BFM Business

L'emploi américain au plus bas depuis trois ans

Le chômage américain est tombé à son taux le plus bas depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama, à 6,7%.

Le chômage américain est tombé à son taux le plus bas depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama, à 6,7%. - -

Les chiffres de l'emploi américain, publiés ce vendredi 10 janvier, ont déçu. Si le taux de chômage tombe à 6,7%, les créations de postes ont été beaucoup plus faibles que prévu, à 74.000 unités.

Les chiffres de l'emploi américain publié ce 10 janvier ont été décevants, selon les statistiques publiées par le département américain du Travail. La première économie mondiale n'a ainsi généré que 74.000 postes en décembre, alors que le marché tablait sur environ 200.000 nouveaux emplois.

Il s'agit du plus faible chiffre enregistré depuis trois ans. En novembre, 240.000 postes avaient été créés.

"Nous supposons que ce niveau étonnament faible est largement dû au temps hivernal de décembre dernier qui a été plus froid que les normales saisonnières", explique Paul Ashworth, économiste chez Capital Economics. "Le mauvais temps a joué un rôle assez important", confirme Gregori Volkohine, de Meeschaert Capital, interviewé par BFM Business.

Pourtant, le taux de chômage des Etats-Unis a atteint un nouveau plus bas depuis l'arrivée au pouvoir du président Obama. De 7% en novembre, il est ainsi tombé à 6,7%, se rapprochant à grand pas de l'objectif de la Reserve fédérale américain (Fed), c'est à dire 6,5%.

Les marchés gardent le cap

En fait, cette baisse du chômage s'explique en grande partie par une "mauvaise" raison: la diminution de la population active. Selon les chiffres publiés par Washington, celle-ci a décliné de 0,2%, passant de 63% à 62,8%. Ce qui représente une baisse de 347.000 personnes.

"Ce sont des retraités, ou des jeunes qui retournent à l'université plutôt que de chercher un emploi", explique Gregori Volokhine.

Ces chiffres décevants n'ont toutefois pas, dans l'immédiat, mis à mal le CAC40 qui, vers 14 heures 50 poursuivait sur sa tendance haussière, à +0,78%.

Julien Marion