BFM Business

L'Écosse réfléchit à se doter d'un revenu universel

Nicola Sturgeon veut financer la recherche sur ce sujet

Nicola Sturgeon veut financer la recherche sur ce sujet - Andrew Milligan - AFP


La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a indiqué que le gouvernement allant financer des recherches pour évaluer la mise en place d'un revenu universel.

Depuis la fin de la campagne présidentielle, les débats autour de l'instauration d'un revenu universel, mesure phare du socialiste Benoît Hamon, sont retombés.

Outre-manche, ils devraient au contraire être plus animés que jamais alors que la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a fait un premier pas pour le moins important, rapporte The Independent.

Devant des membres du parlement écossais il a ainsi annoncé que le gouvernement écossais allait travailler avec les collectivités locales intéressées pour financer les recherches sur le concept et la viabilité d'un revenu universel. Elle estime qu'il "vaut le coup de considérer cette mesure alors que nous nous dirigeons vers la prochaine décennie".

L'expérimentation finlandaise

D'après The Independent, le montant de ce revenu universel s'élèverait à 150 livres (164 euros) par semaine pour les retraités, 100 (110 euros) pour les personnes actives, et 50 livres (62 euros) pour les enfants de moins de 16 ans.

L'Écosse n'est pas le premier pays à réfléchir à la mise en place de ce revenu universel, dont l'instauration divise les camps, peu importe leurs bords politiques et idéologiques.

La Finlande a ainsi mis en place une expérimentation sur 2.000 demandeurs d'emploi, âgés de 25 à 58 ans et tirés au sort. Ces chômeurs vont ainsi bénéficier d'un revenu de 560 euros, qui remplace ainsi l'allocation chômage. À la différence qu'ils continueront de toucher cette somme qu'ils aient un travail ou non.

J.M.