BFM Business

L'Australie favorise les start-up pour tourner la page du boom minier

Pendant plus de 20 ans l'exploitation du sous-sol riche en minerai de l'Australie lui a permis d'éviter la récession.

Pendant plus de 20 ans l'exploitation du sous-sol riche en minerai de l'Australie lui a permis d'éviter la récession. - Rio Tinto - AFP

L'Australie lance un programme d'innovations de 1,1 milliard de dollars australiens. Le pays entend ainsi attirer de nouveaux entrepreneurs pour compenser le déclin de la demande de matières premières extraites de son sous-sol, notamment le fer et le charbon.

En pleine transition après l'âge d'or de l'industrie minière, l'Australie lance un programme en faveur de l'innovation. Le pays va proposer des avantages fiscaux aux start-up et octroyer un nouveau type de visas pour attirer les entrepreneurs afin d'accompagner la transition de son économie qui connaît la fin du boom minier. L'Australie exploite son sous-sol riche en fer, charbon, aluminium et terres rares. Mais depuis 2012, le pays est confronté à une baisse des investissements dans ce secteur, liée notamment au ralentissement de la demande chinoise, premier consommateur mondial de métaux de base. 

Le vaste continent doit désormais trouver des relais de croissance après la fin de cet âge d'or minier, qui lui a permis d'éviter toute récession pendant plus de 20 ans. Le gouvernement australien a lancé ce lundi 7 décembre un programme d'innovations de 1,1 milliard de dollars australiens (741 millions de dollars). "L'innovation est essentielle pour prendre le tournant, a souligné le Premier ministre Malcolm Turnbull. À la différence du boom minier, c'est un boom qui peut durer indéfiniment".

Un "faible appétit pour le risque" de l'Australie

L'Australie est en queue de peloton des pays de l'OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique) en ce qui concerne la coopération entre la recherche et les entreprises, a-t-il ajouté.

"Notre appétit pour le risque est plus faible que dans des pays comparables, ce qui fait que les start-up australiennes et les entreprises nouvellement créées ne parviennent souvent pas à attirer des capitaux pour grandir", a-t-il déclaré.

Pour remédier à cette situation, des crédits d'impôt de 20% seront accordés à cette catégorie d'entreprises, qui seront également exemptées d'impôt sur les plus-values. De nouveaux visas, dont le nombre sera illimité, vont être créés pour attirer les entrepreneurs innovants tandis que les autorités vont tenter de retenir en Australie les étudiants les plus brillants. "Plus on peut attirer d'entrepreneurs efficaces, productifs et de haute qualité, mieux cela sera. Ce sont eux qui créent de l'emploi", a conclu le Premier ministre.

la rédaction avec AFP