BFM Business

Jean-Claude Trichet s'inquiète de la situation aux Etats-Unis

Jean-Claude Trichet juge négativement la situation aux Etats-Unis

Jean-Claude Trichet juge négativement la situation aux Etats-Unis - -

L'ex-président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a exprimé mercredi 2 octobre son inquiétude face aux "immenses difficultés" de la démocratie aux Etats-Unis.

Après Pierre Moscovici, c'est au tour de Jean-Claude Trichet d'exprimer sa crainte. L'ex-président de la Banque centrale européenne (BCE), s'est dit, ce mercredi 2 octobre, s'est dit inquiet face aux "immenses difficultés" de la démocratie aux Etats-Unis, en proie à une paralysie budgétaire faute d'accord entre démocrates et républicains.

"C'est négatif parce que cela traduit une immense difficulté pour la démocratie aux Etats-Unis --qui est exemplaire et représente un modèle pour beaucoup-- de trouver le moyen approprié (...) d'agir dans l'intérêt supérieur de la nation", a déclaré Jean-Claude Trichet sur la chaîne américaine CNBC.

Une solution est "cruciale"

Depuis mardi 1er octobre, les Etats-Unis ont fermé les services non-essentiels de l'administration et mis au chômage technique des centaines de milliers de fonctionnaires en l'absence d'un accord sur le budget au Congrès, divisé entre républicains et démocrates.

Selon Jean-Claude Trichet, une solution est "cruciale" pour les Etats-Unis mais également pour l'économie mondiale.

L'ex-dirigeant, qui a quitté la tête de la BCE en 2011, a par ailleurs jugé "absurde" l'éventualité que les deux camps ne s'entendent pas pour relever la limite légale de la dette publique américaine d'ici au 17 octobre, afin d'éviter un défaut de paiement du pays. "Il serait totalement absurde que le plafond (de la dette, ndlr) ne soit pas augmenté (...) parce que là c'est la crédibilité de la signature des Etats-Unis qui est en jeu".

Diane Lacaze