BFM Business

Japon: Shinzo Abe déterminé à baisser l'impôt sur les sociétés

Shinzo Abe est entré en lutte contre la déflation au Japon.

Shinzo Abe est entré en lutte contre la déflation au Japon. - -

Le Premier ministre japonais veut rendre le pays plus attractif pour les investissements étrangers. Quitte à creuser encore un peu plus la dette publique. La croissance du PIB n'a augmenté que de 1% pour 2013.

Shinzo Abe n'en démord pas. Le Premier ministre japonais reste déterminé à réduire le taux d'imposition des sociétés afin d'accroître la compétitivité des entreprises nippones et de rendre le pays plus attractif pour les investissements étrangers, a déclaré le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, dimanche 16 février.

Ces propos ont précédé l'annonce d'un produit intérieur brut (PIB) de 1% pour 2013. Le PIB a en effet augmenté pour le quatrième trimestre consécutif entre octobre et décembre, mais cette progression de 0,3% par rapport aux trois mois précédents est inférieure aux 0,7% attendus par les économistes.

"Ce qu'a dit le Premier ministre concernant le taux d'imposition des sociétés est définitif. Nous le mettrons en oeuvre", a-t-il dit dans un entretien à Reuters. Le taux de l'impôt sur les sociétés est de 35% au Japon en comprenant la fiscalité locale.

De leur côté, certains responsables du ministère des Finances ont émis des réserves sur son allègement, estimant que cela reviendrait à aggraver la dette publique, déjà la plus élevée parmi les économies avancées.

"L'heure de vérité" en avril

"Quoi que dise le ministère des Finances, la politique du gouvernement ne changera pas", a martelé Yoshihide Suga, qui par ses fonctions est le principal porte-parole du gouvernement et est par ailleurs un proche conseiller de Shinzo Abe.

"Nous prendrons en compte les conséquences d'une baisse de l'impôt sur les sociétés sur les finances publiques, mais le Premier ministre a toujours dit qu'une réduction était nécessaire. Nous le ferons proprement."

Shinzo Abe a reconquis le pouvoir en décembre 2012 avec la promesse de mettre fin à une décennie et demie de déflation et de relancer l'économie. "Sans aucun doute, nous avons réussi à créer une atmosphère qui nous permettra de sortir de 15 ans de déflation", a assuré Yoshihide Suga tout en reconnaissant que "l'heure de vérité" serait en avril, quand le taux de TVA passera de 5 à 8%. Un autre relèvement, à 10%, est prévu pour octobre 2015.

Y. D. avec Reuters