BFM Business

Immensément riches, ils vivent comme Monsieur Tout-le-monde

Mulliez, Buffett ou encore Zuckerberg. Des fortunes qui se comptent en dizaines de milliards et un train de vie d'une grande sobriété.

Mulliez, Buffett ou encore Zuckerberg. Des fortunes qui se comptent en dizaines de milliards et un train de vie d'une grande sobriété. - AFP - Montage BFM Business

Gérard Mulliez, Mark Zuckerberg, Warren Buffett ou encore Ingvar Kamprad (IKEA)... Ces milliardaires font partie des plus grandes fortunes de la planète mais elles ont un surprenant train de vie d'une grande simplicité. Est-ce le secret de leur réussite?

"Je suis un radin de nature". Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, a beau être avec sa famille la plus grande fortune de France, il ne donne pas vraiment l'impression d'être à la tête d'un patrimoine estimé à plus de 20 milliards d'euros. Pas de service de sécurité, un look de grand-père et surtout un train de vie d'une grande simplicité. Bien loin de la jet-set, des yachts, des jets privés et des demeures majestueuses aux quatre coins du monde. Si ce n'était son compte en banque, Gérard Mulliez passerait pour Monsieur Tout-le-monde.

Une frugalité qui est proverbiale dans le secteur de la grande distribution. Sam Walton, le fondateur du géant américain Wal-Mart, se vantait ainsi de n'avoir volé qu'une seule fois dans sa vie en première classe et tançait le train de vie de ses grands patrons surpayés selon lui. "Les habitudes de ces personnes me dérangent vraiment, écrit-il dans sa biographie, et c'est l'une des choses qui clochent le plus dans les entreprises américaines aujourd'hui."

Mais il n'y a pas que ces grandes figures de la distribution qui ont opté pour ce mode de vie. D'Ortega (Zara) à Buffett en passant par Kamprad (IKEA) et Zuckerberg (Facebook), nombre de milliardaires ne donnent pas dans le signe extérieur de richesse. Ces grands capitalistes -qui cultivent l'art du secret pour la plupart- n'ont pas voulu changer leurs habitudes malgré la fortune. Pas question d'en faire des saints pour autant. Certains rechignent tellement à la dépense qu'ils préfèrent s'exiler dans des contrées à la fiscalité plus clémente... Il n'empêche, leur discours tranche en ces périodes. "Dans ma famille, on a toujours préconisé que le salaire maximum soit de 20 smic [350.000 euros brut par an] et on se tient à cette règle chez Auchan, expliquait en septembre Mulliez à L'Obs. Aucun dirigeant ne devrait avoir plus que cela. C'est déjà beaucoup."

Passage en revue de 7 milliardaires qui ont gardé les pieds sur Terre:

-
- © -

Gérard Mulliez (Auchan), 23 milliards d'euros, voyage toujours en seconde

L'homme qui se dispute avec Bernard Arnault le titre de plus grande fortune de France n'a assurément pas le même train de vie que le patron de LVMH. Pas de yacht, de jet privé ou de villa à Saint-Tropez pour le fondateur de cet empire de la grande distribution (Auchan, Decathlon, Leroy-Merlin, Boulanger, Kiabi...). Gérard Mulliez qui se décrivait en septembre dernier dans L'Obs comme un "radin de nature" n'a pas des goûts de luxe, loin de là. "Je voyage en seconde classe, et jusqu'à la naissance de mon troisième enfant, avant d'acheter un terrain et d'y construire une maison, je faisais du camping chaque été dans le sud de la France", explique l'homme dont la fortune est estimée par Challenges à 23 milliards d'euros. Au quotidien aussi, Gérard Mulliez fait dans la sobriété. Il assure qu'il fait le tour de chez lui pour éteindre les lumières, fait lui-même la vaisselle (surtout lorsqu'il y a des invités) et assurait en 2012 au Point ne posséder qu'"une vieille Mercedes de 11 ans, une maison à Croix et une résidence secondaire dans le Sud". Même sobriété avec les invités de passage. Les journalistes par exemple qui font le déplacement pour rencontrer le patriarche ne sont en général pas conviés au déjeuner et si c'est le cas, c'est au Flunch en face du siège. 

-
- © -

Warren Buffett, 60 milliards de dollars, vit dans la même maison depuis 1958

L'actuel troisième homme le plus riche du monde est connu pour être le milliardaire américain au train de vie le plus simple. Originaire d'Omaha dans le Nebraska, Warren Buffett vit toujours dans la même maison achetée pour 31.500 dollars en 1958. Une demeure certes confortable (5 chambres) mais à des années lumière des palais d'or des rois du pétrole du Golfe par exemple. Le fondateur du fonds Berkshire Hathaway assure ne pas posséder de téléphone portable et ne dispose pas d'un ordinateur dans son bureau. Ce n'est pas non plus un habitué des restaurants étoilés. L'homme ne jure que par le Coca (il en boit 5 par jour) et les chips Cheetos. Bref, un mode de vie très "Américain moyen" dont il est fier. Sur sa plaque d'immatriculation, il a même fait inscrire le mot "THRIFTY" (économe), peut-on lire dans une biographie de lui. 

-
- © -

Amancio Ortega (Inditex- Zara), 67 milliards de dollars, mange tous les midis à la cafétéria avec ses employés

L'Espagnol qui a ouvert un petit atelier de confection de pyjamas en 1963 à La Corogne a créé Zara en 1975. Il est aujourd'hui à la tête d'un empire textile valorisé 83 milliards d'euros. Mais l'homme ne joue pas les stars pour autant. Très discret, il n'accorde jamais d'interview à la presse et à peine une poignée de photos de lui sont connues. Il vit toujours dans un appartement à La Corogne, fréquente le café en bas de chez lui et mange le midi avec ses employés de Zara à la cafétéria d'entreprise. Au travail, il porte toujours le même uniforme: un blazer bleu sur une chemise blanche avec un pantalon gris. Du prêt-à-porter évidemment, pas de grande griffe de couturier. Son seul luxe tout de même: un jet privé qu'il s'est offert pour 45 millions de dollars. Mais le milliardaire espagnol assure qu'il ne le prend quasiment jamais, trop occupé par son travail.

-
- © -

Ingvar Kamprad (IKEA), 35 milliards de dollars, roule en vieille Volvo et prend le bus

Né en 1926 dans le sud de la Suède, le fondateur d'IKEA vient d'un milieu très modeste (il vendait des allumettes et des décorations de Noël dans sa jeunesse). Il crée en 1943 IKEA (acronyme de Ingvar Kamprad - Elmtaryd (sa ferme natale) et Agunnaryd (son village)) devenu depuis un géant de la distribution de meubles. D'une très grande discrétion lui aussi, Ingvar Kamprad est souvent décrit comme un "radin" dans la presse suédoise (il a été citoyen suisse de 1976 à 2013 afin d'éviter de payer les impôts de son pays natal...). Si Kamprad a pu avoir quelques habitudes de luxe au début de sa carrière (il conduisait une Porsche dans les années 60), ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il roule au volant d'une Volvo sans âge, prend régulièrement le bus et à maintenant 89 ans, il vit dans un modeste pavillon et fait ses courses au supermarché local. 

-
- © -

Carlos Slim Helu (magnat mexicain des télécoms), 48 milliards de dollars, vit depuis 40 ans dans le même appartement à Mexico

Pas de jet privé, ni de yacht pour la plus grande fortune du Mexique. L'homme qui a créé un empire des télécoms (Telmex, Grupo Carso) et dont les sociétés pèseraient entre 2 et 3% du PIB mexicain préfère réinvestir son argent plutôt que de le dépenser, expliquait-il à Reuters en 2006. Carlos Slim Helu conduit lui-même sa vieille Mercedes pour se rendre au bureau et vit à Mexico dans le même appartement de 6 chambres depuis 40 ans. Un lieu dans lequel il cuisine lui-même pour ses petits-enfants qui lui rendent visite, peut-on lire dans le Telegraph. Au travail aussi, il privilégie la sobriété et a fait inscrire cette phrase dans un manuel à destination de ses employés: "Il faut maintenir l'austérité en période de prospérité (en ces périodes où la vache est pleine de lait)". Slim Helu concède deux coûteuses passions: l'art et les cigares cubain. Il s'est payé un manoir sur la 5ème avenue à New York mais n'y va jamais et l'a mis en vente en 2015.

-
- © -

Azim Premji (services informatiques), 16,5 milliards de dollars, vole en éco et roule en Skoda

Aziz Premji, c'est un peu le Jean-Marie Messier indien. Comme J2M avec la Générale des eaux transformée en groupe de médias, Premji a fait de la Western Indian Vegetable Products (une société qui faisait du savon et de l'huile) un géant des services informatiques (Wipro). L'Indien de 70 ans qui pèse aujourd'hui plus de 16 milliards de dollars, est loin d'avoir le train de vie qui va avec sa fortune. En avion, il s'assoit en classe éco (pour les vols internationaux, il s'autoriserait la business de temps à autres) et ses voitures sont d'une grande banalité (longtemps une Ford Escort et maintenant une Skoda Laura). Au bureau, il est comparé à l'Oncle Picsou puisqu'il surveille l'utilisation du papier toilette et sermonne ses employés qui n'éteignent pas la lumière.

-
- © -

Mark Zuckerberg (Facebook), 44 milliards de dollars, ne porte que des T-shirts et roule en Golf

C'est sûr, le créateur de Facebook n'est pas très jet-set. Mark Zuckerberg, qui a fait son entrée en 2015 dans le top 10 des plus grandes fortunes du monde ne fait pas la une des journaux pour ses frasques dans de luxueux hôtels. Comme Steve Jobs, il porte tous les jours la même tenue: un t-shirt, un jean et un sweat quand il fait froid. Pas vraiment le style golden-boy maître du monde comme son camarade Elon Musk. Ce dernier s'était ainsi offert une McLaren F1 (la voiture la plus chère du monde) après avoir fait fortune chez Paypal. Zuckerberg, lui, roule en Golf et vit dans une confortable (mais pas luxueuse) maison à Palo Alto achetée en 2012. Le trentenaire qui vient d'avoir avec sa femme Priscilla Chan une petite fille se paie quelques luxes: il est descendu dans des 5 étoiles lors de son voyage de noces à Rome mais c'est au McDo qu'il est allé déjeuner après sa visite du Vatican.

Frédéric Bianchi