BFM Business

Hongrie : échange nationalité contre dette

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban n'est pas en odeur de sainteté auprès du FMI ou de l'Europe

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban n'est pas en odeur de sainteté auprès du FMI ou de l'Europe - -

Pour faciliter son refinancement, le pays innove. La majorité hongroise propose d’offrir la nationalité du pays en contrepartie d’investissement dans la dette souveraine hongroise.

Pour devenir hongrois achetez des obligations d'Etat ! Une proposition de loi prévoit d'accorder la nationalité hongroise à quiconque investit 250 000 euros en dette du pays.

Pour la Hongrie rien ne va plus. Sauvé in extremis de la faillite par l'Union européenne et le FMI, le pays a toujours de grandes difficultés financières. Et le gouvernement n'est guère en odeur de sainteté.

Une opération séduction vis-à-vis des Chinois

Difficile dans ces conditions d'attirer les capitaux. Les Hongrois eux-mêmes ne veulent plus rien donner, alors imaginez les investisseurs étrangers.

Le parti du Premier ministre Viktor Orban a donc eu une idée : accorder la nationalité hongroise à toute personne qui achèterait au moins 250 000 euros d'obligations d'Etat pour cinq ans.

Une proposition qui s'adresse particulièrement aux investisseurs Asiatiques. Plusieurs Chinois auraient en effet demandé des coups de pouce pour investir en Hongrie. Ce donnant-donnant permettrait donc d'attirer les riches Asiatiques qui pourraient ainsi résider et travailler dans l'ensemble de l'Union européenne.

Karine Vergniol