BFM Business

Hong-Kong: 2 millions de dollars éparpillés sur la chaussée

Piétons et automobilistes se sont précipités pour récupérer les billets à terre.

Piétons et automobilistes se sont précipités pour récupérer les billets à terre. - Capture d'écran - BBC News

Des caisses contenant l’équivalent de 1,6 million d’euros se sont échappées d’un fourgon blindé à Hong-Kong. Pour le plus grand bonheur des passants.

Etre tête en l’air, cela peut arriver. C’est en revanche un peu plus gênant lorsque l'on transporte des millions de dollars dans un fourgon blindé. A Hong-Kong, des convoyeurs de fonds en ont fait l’amère expérience, en laissant s’échapper des caisses remplies de billets sur la chaussée. Ils roulaient en effet tranquillement… la portière ouverte.

Ce n’est qu’une fois arrivés à destination, 30 minutes plus tard, qu’ils ont découvert que leur chargement s’était fait la malle. Au total, plus de 15 millions de dollars hong-kongais (1,6 million d’euros, 2 millions de dollars US) se sont ainsi répandus sur la route.

La circulation coupée

Résultat : piétons et automobilistes ne se sont pas faits priés pour tenter de ramasser le magot. Et l’intervention rapide de la police n’a pas empêché le déroulement d’une scène quelque peu surréaliste, puisque la circulation a même dû être coupée en plein centre-ville. Le tout immortalisé par des cameramen amateurs.

Face à cette situation inhabituelle, les autorités publiques ont choisi de mettre la pression sur les citoyens hong-kongais qui auraient eu le malheur (ou plutôt le bonheur) de se pencher pour ramasser quelques dollars. Des investigations vont ainsi être menées à partir des numéros de série des billets de banque. Et le commissaire de police en charge de l’enquête a déjà prévenu : "Toute personne qui trouvera les billets de banque en question devra les restituer à la police dès que possible, dans le cas contraire elle commettra un vol". Les coupables pourraient ainsi être exposés à une peine allant jusqu’à…dix ans de prison. Histoire de mettre fin au doux rêve des habitants qui, au moins quelques minutes, ont de nouveau cru au Père Noël.

Y.D.