BFM Business

Hollande: les négociations avec le Qatar sur le Rafale se poursuivent

Le président de la République était ce week end en visite dans l'émirat

Le président de la République était ce week end en visite dans l'émirat - -

Lors de sa visite au Qatar, le président de la République a abordé le dossier de l'avion de chasse avec ses interlocuteurs, mais pas de manière conclusive.

François Hollande a déclaré dimanche 23 juin à Doha avoir évoqué avec les autorités du Qatar la volonté de la France de vendre à l'émirat l'avion de chasse Rafale construit par le constructeur français Dassault .

"J'en ai parlé", a dit le président français lors de la conférence de presse de clôture de sa visite officielle au Qatar.

"Pour la suite, je pense qu'il faut laisser les négociations se poursuivre", a-t-il ajouté, sans donner plus de précision.

L'entourage du chef de l'Etat indiquait quelques jours avant son déplacement dans le Golfe que ce dossier pourrait évoluer d'ici quelques mois.

L'armée de l'air du Qatar a déjà effectué des essais techniques de l'avion français, des tests concluants par rapport à ses concurrents, dit-on de source française, mais l'armée de l'air qatarie a aussi testé des avions de combat américains l'été dernier.

Selon des sources proches du dossier, le Qatar est aussi intéressé par l'Eurofighter Typhoon, construit par un consortium regroupant BAE Systems, EADS et l'Italien Finmeccanica.

Paris, premier fournisseur

Un peu plus tôt, le président de la République avait indiqué que la France a fait de nouvelles propositions de fourniture d'équipements militaires dans un entretien publié dimanche par l'agence de presse qatarie.

"J'ai fait de nouvelles propositions en matière de défense aérienne, terrestre et navale", a déclaré le président français à Qatar News Agency (QNA), ajoutant : "J'ai toute confiance que nous avancerons dans chacun de ces domaines".

François Hollande a rappelé que lors des derniers exercices militaires franco-qataris dans la région, le Rafale avait été utilisé ainsi qu'une frégate Horizon et des blindés français fabriqués par l'entreprise Nexter.

Outre Dassault, de nombreuses entreprises françaises comme le constructeur naval DCNS ou l'équipementier Thales sont en lice pour remporter des contrats d'armement avec le Qatar.

François Hollande a réitéré les liens de coopération militaire qui unissent les deux Etats.

"La France sera toujours aux côtés du Qatar pour assurer sa défense et sa sécurité", a dit le président français, insistant sur la nature "industrielle" de cette coopération.

La France est le premier fournisseur des forces armées du Qatar.

A LIRE AUSSI :

>> Qatar: à Doha, Hollande va remplacer Sarkozy sans faire de vagues

>> Hollande passe le week-end au Qatar

>> Qatar : François Hollande en pays "ami"

>> Le Qatar, un partenaire particulier

Reuters