BFM Business

Grève mondiale dans les fast-foods

Aux Etats-Unis d'abord, puis partout dans le monde, la grogne monte dans les fast-food.

Aux Etats-Unis d'abord, puis partout dans le monde, la grogne monte dans les fast-food. - -

Les employés de la restauration rapide demandent des hausses de salaires. Au départ, ce mouvement avait lieu à New York, il s'est maintenant étendu dans 230 villes.

C'est aujourd'hui, jeudi 15 mai, la journée d'action des employés de la restauration rapide. Journée mondiale pour réclamer une hausse des salaires dans les fast-foods. Le mouvement est parti de New York il y a dix-huit mois et il est en train de s'étendre à la planète.

Les premières manifestations ont eu lieu à New York en novembre 2012 pour demander un salaire horaire de 15 dollars ce qui est pratiquement le double du salaire actuel. Puis le mouvement a gagné 60 villes américaines et aujourd'hui 150 villes américaines.

15 dollars de l'heure à Seattle

Mais surtout et pour la première fois le mouvement est suivi dans le reste du monde. Dans 33 pays, selon la Fédération des travailleurs de la restauration et de l'agriculture. Au total, la grève a eu lieu, aujourd’hui, dans 230 villes de Bruxelles à Bangkok et de Hong Kong à Casablanca.

Pour l'instant l'industrie du fast-food reste sourde et invoque la nécessité de tenir les coûts pour rester compétitifs. Néanmoins, ce mouvement s'inscrit de plus en plus dans le débat sur la hausse du salaire minimum aux Etats-Unis. Barack Obama n'arrive pas à augmenter ce salaire minimum mais les collectivités locales prennent le relais. La ville de Seattle promet un salaire de 15 dollars de l'heure d'ici trois ans. C'est ce que réclament les grévistes des fast-foods.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York