BFM Business

Fukushima: la bataille de l'eau contaminée

La décontamination du site continue.

La décontamination du site continue. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Trois ans après la catastrophe touchant la centrale nucléaire, le site continue d'être déblayé. L'un des enjeux concerne l'eau polluée. 450.000 tonnes de liquide ont déjà été stockées dans plus de mille réservoirs.

Il y a 3 ans, le monde assistait en direct, médusé, à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Aujourd'hui, toujours impossible d'approcher à moins de 40 mètres les réacteurs détruits. Sur le site de Fukushima, 3 à 4.000 personnes s'activent au quotidien. Un travail de fourmis.

Pas à pas, ils déblaient le site, consolident tant bien que mal des fondations abimées, en créent de nouvelles, et tentent d'isoler l'eau contaminée. 450.000 tonnes de liquide ont déjà été stockées dans plus de mille réservoirs.

Zone rouge autour de l'usine

Mais les fuites sont régulières. Et les Japonais construisent dans l'urgence de nouveaux récipients. L'eau contaminée reste le principal sujet de préoccupation à Fukushima. Autour de l'usine, une zone rouge a été décrétée, là où le césium a contaminé les sols et les maisons.

Dans ce périmètre interdit, on y trouve des milliers de sacs entassés, contenant des gravats fortement irradiés. Des carcasses de bateaux échoués au milieu de nulle part sont toujours là, et rappellent la violence de la vague qui a tout balayé. Il faudra plus de 30 ans pour démanteler les réacteurs de Fukushima.

Mathieu Jolivet