BFM Business

Fonds vautours: l'Argentine part négocier aux Etats-Unis

A Buenos Aires, une passante marche à côté d'un poster qui dénoncer les "fonds vautours".

A Buenos Aires, une passante marche à côté d'un poster qui dénoncer les "fonds vautours". - -

Une délégation ministérielle argentine se rend à New York ce lundi 7 juillet pour rencontrer le médiateur chargé de faciliter les négociations entre Buenos Aires et les fonds spéculatifs sur sa dette.

Buenos Aires montre patte blanche. Une délégation du gouvernement argentin rencontre une nouvelle fois ce lundi 7 juillet à New York le médiateur nommé pour faciliter les négociations entre Buenos Aires et des fonds "vautours" sur des impayés de dette.

L'Argentine a été condamnée par les tribunaux américains à rembourser 1,3 milliard de dollars à ces fonds spéculatifs. C'est le montant de dette argentine, plus les intérêts, qu'ils ont acheté à d'autres acteurs après la faillite du pays, en 2001. Mais il doit rembourser, au total, plus de 15 milliards de dollars.

Contrairement à 93% des détenteurs de dette argentine, qui ont accepté des décotes jusqu'à 70%, ces fonds n'ont jamais voulu restructurer ces créances.

Echéance le 30 juillet

Le gouvernement de la présidente Cristina Kirchner a assuré qu'il comptait rembourser 100% de ses créanciers. Mais le jugement prononcé aux Etats-Unis l'oblige à suspendre ses remboursements à la plupart de ses créanciers tant qu'il n'aura pas commencé à rembourser les fonds spéculatifs.

L'Argentine a jusqu'au 30 juillet pour solder le contentieux avec les fonds, faute de quoi elle se trouvera en défaut de paiement face aux créanciers restructurés.

Les deux parties se disent prêtes à discuter et s'accusent mutuellement de bloquer toute négocier. Il y a 10 jours, une réunion autour du médiateur a rassemblé les protagonistes, sans pour autant déboucher sur un dialogue.

N.G. avec AFP