BFM Business

Europol lance un nouveau centre pour lutter contre la criminalité financière

Selon Europol, le crime organisé coûte plus de 110 milliards d'euros chaque année à l'UE.

Selon Europol, le crime organisé coûte plus de 110 milliards d'euros chaque année à l'UE. - Jan HENNOP - AFP

L'agence européenne de police Europol lance un nouveau centre spécialisé dans la lutte contre les délits financiers et économiques, afin d'aider les Etats membres à récupérer plus facilement l'argent dérobé par le crime organisé.

Le Centre européen de la criminalité financière et économique, basé dans les locaux d'Europol à La Haye, coordonnera spécifiquement les enquêtes sur les fraudes et délits tels que le blanchiment d'argent, le recouvrement d'avoirs et la vente de produits contrefaits.

Ce centre, qui emploiera quelque 65 experts et analystes internationaux, ciblera notamment les groupes criminels devenus encore plus agressifs pendant la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé la directrice de l'agence, Catherine De Bolle.

110 milliards d'euros chaque année

Selon Europol, le crime organisé coûte à l'Union européenne plus de 110 milliards d'euros chaque année.

Un des moyens les plus efficaces d'affaiblir ces groupes criminels est de leur "retirer leur argent", a déclaré Catherine De Bolle à l'AFP à l'occasion du lancement du centre. "C'est donc notre conviction, qu'en collaboration avec les Etats membres, nous devons suivre la trace de cet argent et faire beaucoup plus et mieux qu'avant", a-t-elle affirmé.

La fraude "fait partie des menaces criminelles qui croissent le plus rapidement en Europe", a établi Europol dans un rapport, notant que la fraude en ligne figure "parmi les activités criminelles les plus visibles pendant la pandémie de Covid-19".

"Des centaines d'enquêtes internationales sur les délits financiers sont menées chaque année dans l'UE", conduisant souvent à des arrestations et au démantèlement de groupes criminels, a précisé l'agence. Pourtant, "près de 99% des bénéfices criminels estimés ne sont pas saisis", a-t-elle ajouté.

S. Se avec AFP