BFM Business

Etats-Unis: la lutte contre l'évasion fiscale fait flop

Les sénateurs américains ont bien entendu Tim Cook sur l'évasion fiscale d'Apple, mais sans aucune conséquence.

Les sénateurs américains ont bien entendu Tim Cook sur l'évasion fiscale d'Apple, mais sans aucune conséquence. - -

L’audition de Tim Cook, patron d’Apple, par le Congrès américain n’a pas eu de suite, un mauvais signal sur le thème sensible de l’évasion fiscale.

Le débat sur l'évasion fiscale des grands du web aux Etats-Unis connait un coup d'arrêt aux Etats-Unis. Tout le monde est choqué mais personne ne fait rien.

Il y a un peu moins de deux semaines, le tout puissant patron d'Apple a été mis sur le grill par la commission sénatoriale, au sujet des milliards de L'affiche était belle mais le spectacle n'a pas tenu ses promesses.

Pas de réforme fiscale en vue

Tim Cook, tranquillement, a retourné la table en expliquant qu'il n'avait rien fait d'illégal et que ce n'était pas lui qui écrivait les lois. Embarras du côté des parlementaires. Tout le monde est pourtant d'accord sur le diagnostic.

Il n'est pas acceptable que les Google, Microsoft, et autres Amazon ne payent pas leur part en impôts. Ce sont des firmes emblématiques de l'Amérique d'aujourd'hui. Mais sur les remèdes, c'est le scepticisme qui domine.

Laisser les consommateurs faire leur choix

La tension est telle au Congrès que le pays ne semble pas prêt à entamer la moindre réforme fiscale. Quant aux autres pays, on les soupçonne ici de duplicité, jouant les offusqués d'un côté et pratiquant le dumping fiscal dès que l'occasion se présente.

Pour les plus optimistes la seule issue serait la transparence. En espérant que les consommateurs choqués exercent la pression que les états ne veulent plus ou ne peuvent plus exercer.

>> A VOIR - Apple soupçonné d'évasion fiscale

BFM Business