BFM Business

Etats-Unis: la hausse du salaire minimum détruirait 500.000 emplois

Ce rapport met à mal la hausse du salaire minimum voulue par Barack Obama, un des axes principaux de sa politique.

Ce rapport met à mal la hausse du salaire minimum voulue par Barack Obama, un des axes principaux de sa politique. - -

Un rapport du bureau du budget du Congrès écrit qu'une hausse du salaire minimum telle qu'envisagée par Barack Obama conduirait à la suppression de 500.000 postes. Des conclusions qui alimentent la bataille politique entre républicains et démocrates.

Aux Etats-Unis un rapport, qui prévoit les conséquences d’une hausse du salaire minimum, fait actuellement beaucoup de bruit. Il émane du CBO (Congressional Budget Office), le bureau du budget du congrès, un organisme indépendant qui n'est ni démocrate, ni républicain.

Le texte affirme que si le salaire minimum est augmenté de 7,25 dollars à 10,10 dollars de l'heure, cela se traduirait par la disparition de 500.000 emplois d'ici à 2016. Ce qui est embarassant pour Barack Obama qui a fait de la hausse du salaire minimum un des axes de sa politique pour 2014.

Un débat qui fait rage

Les raisons: d'une part les petites entreprises vont vouloir augmenter leurs prix, elles vendront moins et donc l'économie va ralentir. D'autre part, ces mêmes petites entreprises vont vouloir acheter plus de machines, aller vers plus d'automatisation et moins d'embauches.

L'opposition républicaine s'est immédiatement emparée de ce rapport en affirmant que "le salaire minimum tue l'emploi".

Les démocrates soulignent eux que le même rapport indique qu'une hausse du salaire minimum permettrait à 900.000 Américains de repasser au-dessus du seuil de pauvreté, ce qui est également pour l'économie.

Le débat fait donc rage. 2014 est une année électorale au Congrès et les sondages montrent que les Américains sont très largement favorables à une hausse du salaire minimum.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York