BFM Business

Etats-Unis: deux textes en concurrence pour éviter le défaut

Les Républicains de la Chambre des représentants proposent un texte pour repousser à février l'atteinte du plafond de la dette.

Les Républicains de la Chambre des représentants proposent un texte pour repousser à février l'atteinte du plafond de la dette. - -

Les républicains de la chambre des représentants ont mis au point un texte pour relever le plafond de la dette jusqu'en février. Mais la Maison blanche a immédiatement rejeté ce plan.

L'affrontement se poursuit entre républicains et démocrates à Washington. Ce mardi 15 octobre, chaque groupe a rédigé son propre texte pour relever le plafond de la dette. Et chacun veut que le sien soit voté.

Les républicains, majoritaire à la Chambre des représentants, l'une des deux chambres du Parlement américain, ont annoncé avoir mis au point une proposition amenée à être votée dans la journée. Elle releve la limite de la dette jusqu'au 7 février et met fin au "shutdown" jusqu'au 15 janvier. Mais la Maison Blanche a immédiatement indiqué qu'elle rejetterait ce projet.

Au même moment, au Sénat, où les démocrates sont majoritaires, un autre texte est négocié et devrait également être voté ce mardi, à deux jours de la date limite, le 17 octobre.

La principale divergence entre les deux textes, c'est que celui du Sénat ne remet pas en cause la réforme de la santé de Barack Obama, tandis que celui de la Chambre y apporte des modifications importantes. Il reporte de deux ans la taxe sur les appareils médicaux instaurée par l'Obamacare, et prive les élus du Congrès des subventions fédérales qui permettent aux élus et aux ministres de réduire le coût de leur assurance maladie.

Un risque de défaut

La remise en cause de la réforme phare du président Obama est la principale revendication du Tea Party, les ultra-conservateurs associés aux républicains. Autant dire que le texte des démocrates n'a aucune de chance d'être voté à la chambre, comme celui des républicains n'obtiendra pas le suffrage du Sénat.

Depuis plus de trois semaines, républicains et démocrates se sont lancés dans un bras de fer politique qui les a conduits à ne pas adopter de Budget pour 2014. Ce qui a provoqué le "shutdown", la fermeture de nombreux services de l'Etat fédéral.

Désormais, c'est sur le relèvement du plafond de la dette que les discussions achoppent. Il est actuellement fixé à 16.999 milliards de dollars, soit un peu plus de 12.000 milliards d'euros. Ce montant sera atteint le 17 octobre. S'il n'est pas relevé, les Etats-Unis se trouveront de fait en défaut de paiement. Une situation aux conséquences systémiques, bien au-delà des frontières américaines.

L'hypothèse hante les esprits. Le Trésor américain expliquait qu'elle pourrait conduire à une crise pire que celle de 2008. De son côté, la communauté internationale a exhorté les Etats-Unis à trouver une solution pour éviter ce scénario du pire.

N.G.