BFM Business

Entre 2016 et 2020, les exportations d'armes dans le monde n'ont pas augmenté selon un rapport du Sipri

Entre 2015 et 2020, trois des cinq plus grands exportateurs mondiaux (Etats-Unis, France et Allemagne) ont augmenté leurs exportations. (Photo: porte-avion américain USS Carl Vinson)

Entre 2015 et 2020, trois des cinq plus grands exportateurs mondiaux (Etats-Unis, France et Allemagne) ont augmenté leurs exportations. (Photo: porte-avion américain USS Carl Vinson) - MC3 Brenton Poyser - Navy Media Content Operations (NMCO) - AFP

Si les exportations d'armes restent à leur plus haut niveau depuis la fin de la Guerre Froide, c'est la première fois depuis la période 2001-2005 qu'elles n'ont pas augmenté.

Le commerce international des armes s'est stabilisé au cours des cinq dernières années, une première depuis le début du siècle qui s'explique notamment par le fait que plusieurs pays importateurs se sont lancés dans la production, selon un rapport de l'institut Sipri publié lundi.

Dans le monde, les exportations d'armes sont restées stables en volume sur la période 2016-2020 par rapport à la période 2011-2015, rapporte l'Institut international de recherche sur la paix, basé à Stockholm (Sipri). Si les exportations, elles, restent à leur plus haut niveau depuis la fin de la Guerre Froide, c'est la première fois depuis la période 2001-2005 qu'elles n'ont pas augmenté.

Il est trop tôt pour dire si la période de croissance rapide des transferts d'armes au cours des deux dernières décennies est terminée, a déclaré Pieter D. Wezeman, chercheur principal pour le Sipri. Par exemple, l'impact économique de la pandémie de Covid-19 pourrait voir certains pays réévaluer leurs importations d'armes dans les années à venir. Cependant, dans le même temps, même au plus fort de la pandémie en 2020, plusieurs pays ont signé des contrats importants pour les armes majeures".

Ces cinq dernières années, trois des cinq plus grands exportateurs mondiaux - les Etats-Unis, la France et l'Allemagne - ont augmenté leurs exportations, mais ces hausses ont été compensées par une baisse chez deux grands exportateurs, la Russie et la Chine.

Principaux exportateurs et importateurs d'armes
Principaux exportateurs et importateurs d'armes © Sipri

L'export reste dominé par les Etats-Unis qui s'arrogent 37% de parts de marché (+5 points par rapport à la période 2011-2015), devant la Russie, qui tombe de 26 à 20%, principalement en raison d'une baisse des exportations vers l'Inde.

Les troisième et quatrième exportateurs en importance ont également connu une croissance substantielle entre 2011-2015 et 2016-2020. La France a augmenté ses exportations d'armes majeures de 44% et a représenté 8,2% des exportations mondiales d'armes en 2016-2020. L’Inde, l’Égypte et le Qatar ont reçu ensemble 59% des exportations d’armes françaises.

L'Allemagne a augmenté ses exportations d'armes principales de 21% entre 2011-15 et 2016-2020 et représentait 5,5% du total mondial. Les principaux marchés d'exportation d'armes allemandes étaient la Corée du Sud, l'Algérie et l'Égypte.

Le top 10 des fournisseurs a toujours été dominé par les États-Unis, la Russie et l’Europe occidentale, et ne comptait généralement que des fournisseurs y ayant déjà figuré auparavant. En 2015-19, la Corée du Sud a été le premier État depuis des décennies à apparaître pour la première fois dans le top 10", note le rapport.
L'évolution des transferts internationaux d'armes majeures, 1981-2020
L'évolution des transferts internationaux d'armes majeures, 1981-2020 © Sipri

L'Arabie Saoudite, premier importateur mondial

Ces cinq dernières années, le marché français de l'armement, troisième du classement des pays exportateurs, a, lui, représenté 8,2% des exportations totales dans le monde. Les exportations d'armes de l'Hexagone ont bondi de 44% en 2016-2020.

Du côté des importations, le Moyen-Orient enregistre une augmentation marquée: +25% sur la période et l'Arabie Saoudite est devenue le premier importateur mondial d'armes, devant l'Inde, avec 11% des importations d'armes mondiales reçues.

En Inde, autrefois le plus grand importateur mondial d'armes, les importations ont diminué de 33%, "principalement en raison de la complexité de ses processus d'acquisition, combinée à une tentative de réduire sa dépendance à l'égard des armes russes", indiquent les auteurs du rapport.

Toutefois, selon Siemon Wezeman, chercheur au Sipri, la diminution des importations d'armes dans un pays ne signifie pas toujours une baisse d'intérêt pour le secteur.

13.400 armes nucléaires dans neuf pays

Dans certains cas, il s'agit d'une simple question de restrictions budgétaires ou d'un effet cyclique lié à la rénovation récente d'un arsenal militaire national, auquel il ne sera plus nécessaire d'y toucher pendant quelques années, note-t-il. La production locale d'armes, une tendance observée ces dernières années dans plusieurs pays importateurs, explique aussi cette baisse des échanges dans le secteur.

Sur le nucléaire, le rapport du Sipri note que début 2020, neuf pays (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël, Corée du Nord) disposaient d'environ 13.400 armes nucléaires, dont 3720 étaient déployées avec des forces opérationnelles et environ 1 800 d’entre elles sont maintenues en état d’alerte élevée.

Le Sipri est l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Stockholm International Peace Research Institute, Sipri). Il a été fondé le 6 mai 1966 pour célébrer 150 ans de paix ininterrompue en Suède.

Sa base de données sur les transferts d'armement est la seule ressource publique sur les transferts internationaux d'armes majeures, y compris les ventes, les dons et la production sous licence, aux états, aux organisations internationales et aux groupes non étatiques depuis 1950.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco