BFM Business

En Roumanie, la villa privée des Ceausescu suscite la polémique

À Bucarest, la maison où vécurent les Ceausescu est désormais ouverte aux visiteurs qui peuvent ainsi découvrir le luxe dans lequel vivait le couple qui a régné de façon tyrannique sur la Roumanie jusqu'à leur mort en 1989.

À Bucarest, la maison où vécurent les Ceausescu est désormais ouverte aux visiteurs qui peuvent ainsi découvrir le luxe dans lequel vivait le couple qui a régné de façon tyrannique sur la Roumanie jusqu'à leur mort en 1989. - David Muntean - AFP

"Ouverte au public depuis trois mois, cette somptueuse demeure de 5.000 m2, transformée en "musée", a accueilli 8.000 visiteurs. Le public s'étonne qu'aucune référence au passé sulfureux de ses anciens propriétaires n'y figure."

La somptueuse villa où vécurent Nicolae Ceausescu et sa femme Elena durant leurs 24 années de règne suscite le malaise en Roumanie. Depuis le mois de mars, il est possible de la visiter à Bucarest. Cependant, elle est loin de faire l'unanimité.

Palko Karasz, journaliste roumain au New York Times, a tenté l'expérience mais ne cache pas une certaine gêne. Selon lui, le Palatul Primaverii (palais de printemps) met surtout en avant le style architectural et le décor de la maison, sans aucune référence à la dictature communiste et à la terreur imposées par le régime. 

8.000 visiteurs en 3 mois

Près de trente ans après l’exécution des deux tyrans, un jour de Noël 1989, la luxueuse demeure ne suscite guère la curiosité. En trois mois, elle a attiré 8.000 visiteurs, tous invités à s’équiper de couvre-chaussures avant d’y entrer... comme leurs anciens propriétaires avaient l'habitude de le faire.

Cette bâtisse occupée en toute discrétion par la famille Ceausescu a longtemps défrayé la chronique, faisant l’objet de rumeurs autour de la valeur du mobilier: baignoires dorées à la feuille d’or, penderies remplies de fourrures et de chaussures ou encore piscine intérieure recouverte de mosaïques. Une qualité de vie en totale rupture avec celle du peuple roumain à l'époque.

D'autant que les Ceausescu ne manquaient pas d'espace. Cette maison d'une surface d'environ 5.000 mètres carrés comprend 30 pièces, dont certaines mêlent styles Renaissance et Rococo où la lumière des chandeliers de cristal met délicatement en avant les tapisseries flamandes.

>> L'étrange destin de ces "maisons de l'horreur"

-
- © David Muntean - AFP

>> Voir plus de photos

Estimez gratuitement votre appartement ou votre maison

null

Julien Mouret