BFM Business

En pleine austérité, la Banque mondiale distribue des bonus

"La Banque mondiale doit attirer des dirigeants de hauts calibres".

"La Banque mondiale doit attirer des dirigeants de hauts calibres". - Patrick Stollarz - AFP

L'institution de lutte contre la pauvreté a notamment versé 94.000 dollars de bonus à son directeur financier. Trois autres hauts dirigeants de la Banque mondiale seraient également concernés.

Scandale à la Banque mondiale (BM). Cette institution de lutte contre la pauvreté a accordé des bonus à au moins quatre de ses hauts dirigeants, au moment où l'institution est engagée dans un plan d'économies qui suscite l'inquiétude du personnel, a appris l'AFP ce 1er octobre de sources concordantes.

Très impliqué dans la restructuration de cette institution, le directeur financier de la BM, le Français Bertrand Badré, a ainsi reçu 94.000 dollars de bonus pendant l'année fiscale 2014, qui viennent s'ajouter à un salaire net annuel de quelque 380.000 dollars, a indiqué un porte-parole de l'institution.

La Banque mondiale ne pouvait auparavant distribuer de bonus qu'à ses dirigeants installés à l'étranger, mais elle a modifié ses règles internes en juillet 2013 pour en faire bénéficier de hauts cadres du siège de l'organisation à Washington.

"La Banque mondiale doit attirer et savoir retenir des dirigeants de haut calibre et nous étendons, à de rares occasions, des primes pour compétence exceptionnelle à des postes très techniques ou cruciaux dans notre management", a expliqué un porte-parole de l'institution.

Selon ce porte-parole, Bertrand Badré, ancien directeur financier de Société Générale recruté en mars 2013, dispose d'une "profonde expérience dans quelques-unes des plus grandes institutions financières en Europe" et a, depuis son arrivée, contribué à "doubler" la force de frappe financière de la Banque mondiale.

Vaste plan de réformes

D'après une source proche de la BM, au moins quatre dirigeants ont ainsi bénéficié de ces primes qui suscitent un certain émoi dans les organisations de la société civile. "C'est une information très surprenante quand on sait que la Banque est en train de couper 400 millions de dollars dans son budget", a réagi Nicolas Mombrial, directeur de l'organisation de lutte contre la pauvreté Oxfam à Washington.

La Banque mondiale a engagé un vaste plan de réformes visant à doper ses ressources et à réduire ses dépenses de 400 millions de dollars d'ici à 2016, sur un budget total de 5 milliards de dollars. Elle n'a pas exclu de possibles suppressions de postes pour y parvenir. "Les bonus aux hauts dirigeants de la Banque et l'apparent trouble au sein du personnel soulignent à nouveau les doutes de la société civile sur l'efficacité de la stratégie du président" de la BM Jim Yong Kim, a estimé l'organisation non gouvernementale Bretton Woods Project, dans un courriel à l'AFP.

En juin, l'association des personnels de la Banque mondiale avait fait part de ses doutes sur la réorganisation en cours dans une lettre au président Kim. "Nous ne savons pas quelles seront nos tâches dans la nouvelle structure (...) et nous ne savons pas si nous aurons un emploi", écrivait-elle dans ce courrier obtenu par l'AFP.

D. L. avec AFP