BFM Business

En Chine, l'activité manufacturière a rebondi en mai mais la demande reste à la traîne

-

- - Adobe Stock - Govan

L'indice PMI pour le secteur manufacturier a progressé pour s'établir le mois dernier au-dessus de 50, seuil au-delà duquel l'activité est en expansion.

L'activité manufacturière en Chine a rebondi en mai grâce à la levée des restrictions due à l'épidémie de Covid-19, mais reste lestée par une demande extérieure toujours faible, selon un indice indépendant publié lundi.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) pour le secteur manufacturier, calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, s'est établi à 50,7 le mois dernier contre 49,4 en avril.

Un niveau supérieur à 50 témoigne d'une expansion de l'activité manufacturière et, en deçà, il traduit une contraction. L'indice s'était effondré en février à 40,3 avec la paralysie du pays provoquée par le Covid-19, avant de remonter à 50,1 en mars.

Faiblesse des exportations

L'enquête Caixin-Markit fait état de la plus forte hausse de la production depuis janvier 2011, en raison notamment de la levée quasi-totale en Chine des restrictions liées à l'épidémie et de la reprise du travail. En revanche, les ventes sont restées modérées en mai et les entreprises ont ainsi continué à sabrer leurs effectifs.

"Pour résumer, la production manufacturière s'est remise de l'épidémie plus rapidement que la demande. Celle-ci a continué à être freinée par la faiblesse des exportations, le virus continuant de se propager à l'étranger", a souligné dans un communiqué Wang Zhe, économiste pour Caixin.

Si l'activité reprend progressivement, les entreprises peinent à remplir leurs carnets de commandes au moment où leurs principaux clients, en Europe et en Amérique du Nord, sont paralysés par le virus.

256 milliards d'euros de mesures

Face à ce contexte difficile, "la stabilisation du marché du travail est une priorité absolue dans l'agenda des décideurs politiques cette année" en Chine, souligne Wang Zhe.

Lors de la session parlementaire annuelle tenue fin mai, le Premier ministre Li Keqiang a déjà annoncé pour 2.000 milliards de yuans (256 milliards d'euros) de mesures (augmentation du déficit budgétaire, emprunt d'Etat) afin notamment de soutenir l'emploi.

Dimanche, le gouvernement chinois avait fait état d'un indice PMI officiel de 50,6 pour mai -- il était de 50,8 le mois précédent.

L'enquête Caixin-Markit sonde principalement les PME, et est donc réputée dresser un tableau plus fidèle de la conjoncture que le chiffre gouvernemental, qui reflète davantage la situation des grands groupes étatiques.

TL avec l'AFP