BFM Business

En 12 jours, le nombre de milliardaires dans le monde a baissé de 10% avec la crise du coronavirus

Le patron de LVMH, Bernard Arnault, dont la richesse est évaluée à 82 milliards de dollars, occupe la troisième place de ce classement en 2020.

Le patron de LVMH, Bernard Arnault, dont la richesse est évaluée à 82 milliards de dollars, occupe la troisième place de ce classement en 2020. - AFP

Dans le dernier classement annuel des plus grandes fortunes de la planète publié par le magazine Forbes, le nombre de milliardaires baisse, du fait de la crise liée à la pandémie. Et leur fortune globale avec.

Les milliardaires ne sont pas épargnés par les conséquences financières de la pandémie. Si le patrimoine des ultra riches reste colossal, il a eu tendance à fondre en quelques semaines avec la crise du coronavirus. C'est ce qui ressort du dernier classement annuel des grandes fortunes mondiales publié par Forbes.

Avec un chiffre notamment qui donne une idée de l'ampleur de la crise que le monde traverse. Le magazine a arrêté les compteurs le 18 mars dernier pour calculer les patrimoines. Résultat: 2.095 milliardaires dans le monde à cette date. C'est 226 de moins que... 12 jours auparavant, comme le précise Forbes sur cette page. Autrement dit, ce nombre a chuté de 9,7% en moins de deux semaines. Ce qui s'explique notamment par le repli des Bourses mondiales début mars, alors que les actions constituent le plus souvent l'essentiel du patrimoine de ces ultra-riches. A titre indicatif, entre le 6 mars et 18 mars, le S&P 500 aux Etats-Unis a plongé de plus de 19%. 

Sur un an, le recul du nombre de milliardaires (en dollars) est moins marqué. La liste 2020 de Forbes compte 58 milliardaires de moins qu'en 2019, où le journal en dénombrait 2.153. 

Plus de la moitié des ultra riches (51%) ont ainsi vu leur fortune diminuer. Leur richesse globale a reculé de 700 milliards de dollars durant cette période. Elle représente désormais 8.000 milliards de dollars cette année, contre 8.700 milliards de dollars en 2019, détaille le magazine.

Jeff Bezos indétrônable

Le patron et fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, reste l'homme le plus riche de la planète. Et ce, pour la troisième année consécutive, avec une fortune estimée à 113 milliards de dollars (en date du 18 mars donc). L'e-commerce et les services de livraison à domicile font partie des secteurs qui résistent le mieux à la crise. Et Amazon a d'ailleurs annoncé son intention d'embaucher 100.000 personnes de plus en pleine pandémie.

Au second rang du palmarès, on retrouve un autre habitué, Bill Gates, dont la fortune est estimée à 98 milliards de dollars. Il est suivi de près par le patron de LVMH, Bernard Arnault, dont la richesse est évaluée à 76 milliards de dollars. Le patron du groupe de luxe français parvient à détrôner celui que l'on surnomme l’oracle d’Omaha, Warren Buffett. Le financier passe ainsi à la quatrième place avec un patrimoine estimé à 67,5 milliards de dollars. En un an, sa fortune a dégringolé de près de 15 milliards, précise Forbes. La faute notamment au choc des marchés financiers survenu début mars.

Françoise Bettencourt cède sa place

La femme la plus riche du monde n'arrive, elle, qu'en 9ème position dans ce classement. Il s'agit d'Alice Walton, la fille du fondateur de Walmart, alors que le secteur de la grande distribution voit ses revenus bondir avec la crise. Sa fortune est évaluée à 54,4 milliards de dollars. Elle devance ainsi désormais celle qui, juste avant, était la femme la plus riche de la planète. La Française Françoise Bettencourt Meyers, héritière de L’Oréal, dont le patrimoine est évalué à 48,9 milliards de dollars dans ce palmarès 2020. Elle se retrouve aujourd'hui à la 15e place de ce classement.

Du côté des personnalités qui ne font plus partie du monde des milliardaires, on retrouve le patron de WeWork, Adam Neumann, dont l'entreprise avait explosé en plein vol l'an passé, alors qu'elle était sur le point de faire son entrée en Bourse.

Au final, 267 personnes ont quitté le classement cette année, 21 sont mortes et 178 y ont fait leur entrée. Dont Eric Yuan, le patron de Zoom Video Communications, dont le service de téléconférence connait un succès grandissant partout dans le monde depuis le début du confinemement.

Julie Cohen-Heurton