BFM Business

Devant Trump, Bernard Arnault se dit prêt à investir aux États-Unis

Bernard Arnault, président du groupe de luxe LVMH, ainsi que le président chinois d'Alibaba, Jack Ma, ont été reçus ce lundi à New York par Donald Trump. L'homme d'affaires français a notamment déclaré qu'il pourrait agrandir ses usines outre-Atlantique.

Donald Trump a reçu lundi le Français Bernard Arnault, président du groupe de luxe LVMH, et le Chinois Jack Ma, président du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, qui se sont dit tous les deux prêts à investir davantage aux Etats-Unis.

Le futur président américain, qui a fait de la création d'emplois manufacturiers aux États-Unis son leitmotiv et a promis de pénaliser les entreprises américaines qui délocalisent à l'étranger, a vanté les qualités des deux hommes.

Bernard Arnault, dont M. Trump a estimé qu'il "faisait partie des grands hommes", a évoqué de son côté la possibilité d'"agrandir" ses usines Louis Vuitton, en raison du succès de certains produits aujourd'hui fabriqués en Californie, avec de nouvelles capacités de fabrication "soit en Caroline, soit au Texas", sans autre précision. Le président du groupe LVMH était accompagné de son fils Alexandre, récemment nommé co-gérant du malletier allemand Rimowa, racheté par LVMH en octobre.

Enfin, pour Donald Trump, Jack Ma "est un grand, grand entrepreneur, l'un des meilleurs au monde". Jack Ma a précisé devant les caméras avoir parlé avec Trump de soutenir "un million de petites entreprises, des petites entreprises qui vendent des produits - produits agricoles et des services américains - à la Chine et à l'Asie", sans préciser le nombre d'emplois qui pourraient en résulter.

P.L avec AFP