BFM Business

Deutsche Telekom pourrait supprimer jusqu'à 6.000 emplois

Deutsche Telekom veut supprimer au moins 4.000 postes au sein de sa filiale T-Systems

Deutsche Telekom veut supprimer au moins 4.000 postes au sein de sa filiale T-Systems - -

Le géant allemand des télécoms prévoirait entre 4.000 et 6.000 suppressions d'emplois dans sa filiale T-Systems, selon la presse allemande, ce lundi 2 décembre.

Deutsche Telekom pourrait tailler de manière assez radicale dans ses effectifs. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, le géant des télécoms prévoirait en effet entre 4.000 et 6.000 suppressions d'emplois ou délocalisations dans sa filiale de services informatiques T-Systems.

Le journal, qui cite des "sources d'entreprise", indique que Timotheus Höttges, actuellement directeur financier et qui doit prendre les rênes l'an prochain, devrait présenter ces plans au conseil de surveillance le 12 décembre prochain.

T-Systems peine à être rentable

Entre 4.000 et 6.000 postes seraient donc menacés chez T-Systems dans les trois années à venir, sur les 29.000 que compte la filiale en Allemagne.

"Si c'est le cas, nous n'allons pas nous laisser faire", a déclaré au journal le vice-président du conseil de surveillance de Deutsche Telekom, le syndicaliste Lothar Schröder.

Interrogé par l'AFP, le groupe n'a pas voulu commenter ces informations. Un porte-parole a toutefois confirmé l'existence d'un plan de restructuration à l'agence de presse allemande dpa, sans donner davantage de détails.

Confronté à une forte concurrence dans son secteur, T-Systems a des difficultés depuis des années, peinant à dégager des bénéfices. Selon le Handelsblatt, d'autres segments du groupe seraient aussi menacés de suppressions d'emplois, notamment les fonctions administratives du siège et les activités allemandes, mais dans des proportions moindres.

Y. D .avec AFP