BFM Business

Dette: l'Argentine porte plainte contre les Etats-Unis

Cristina Kirchner, la présidente argentine, a engagé un bras de fer avec les fonds vautours.

Cristina Kirchner, la présidente argentine, a engagé un bras de fer avec les fonds vautours. - -

La présidence argentine a annoncé, jeudi 7 août, avoir déposé plainte contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice, pour leur rôle dans la crise de la dette qui a précipité Buenos Aires en situation de défaut partiel.

Nouvelle étape dans le litige qui oppose l'Argentine aux fonds spéculatifs dits "fonds vautours". Bueno Aires a en effet annoncé, jeudi 7 août, avoir déposé plainte contre les Etats-Unis devant la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye.

L'Argentine accuse les Etats-Unis devant la plus haute juridiction des Nations unies de violer sa souveraineté et son immunité judiciaire après qu'un juge de New York a ordonné le blocage de remboursements de dette à des créanciers privés.

"Pour la violation de son obligation internationale de respecter la souveraineté de la République argentine (...) Etant donné qu'un état est responsable de la conduite de tous ses organes, les violations (du pouvoir judiciaire) ont provoqué une controverse entre l'Argentine et les Etats-Unis", dit un communiqué de la présidence argentine.

Aucune poursuite si Washington ne reconnaît pas la compétence de la CIJ

La CIJ a précisé qu'aucune suite ne sera donnée tant que Washington n'aura pas reconnu la compétence de ce tribunal international dans cette affaire.

Si les Etats-Unis jugent que le contentieux ne relève pas de la CIJ, poursuit le communiqué argentin, ils auront "l'obligation d'indiquer un moyen alternatif pour parvenir à une solution pacifique dans la controverse actuelle conformément à la charte des Nations unies".

Mercredi, Buenos Aires a demandé à Washington d'intervenir auprès du juge américain Thomas Griesa, qui a suspendu tout remboursement de dette souveraine de l'Argentine transitant par la place financière de New York tant que le pays sud-américain n'aurait pas payé 1,3 milliard de dollars à des fonds "vautours", en vertu d'un jugement de la justice américaine.

Y. D .avec AFP