BFM Business

Dette: l'Argentine contourne le blocage américain

L'Argentine et les Etats-Unis ne parviennent pas à se mettre d'accord sur le règlement de la dette.

L'Argentine et les Etats-Unis ne parviennent pas à se mettre d'accord sur le règlement de la dette. - Juan Mabromata - AFP

Le pays a décidé, ce 30 septembre, de verser une échéance de sa dette sur un fonds spécial. Il veut "honorer ses obligations".

Le bras de fer se poursuit entre l'Argentine et les Etats-Unis. L'Argentine a versé, ce mardi 30 septembre, une échéance de sa dette souveraine de 161 millions de dollars sur un fonds spécial dans une banque de Buenos Aires. C'est une manœuvre visant à contourner le blocage de ses remboursements aux Etats-Unis.

Dans un communiqué, le ministère de l'Economie a précisé que l'Etat argentin réaffirmait ainsi "son engagement inébranlable à honorer ses obligations envers ses créanciers", trois mois après le blocage à New York de la précédente échéance.

Voies "illégales"

Ce changement controversé de lieu de paiement de la dette a été validé par le Parlement argentin. Un tribunal new-yorkais a estimé lundi que l'Argentine avait usé de voies "illégales" pour contourner un précédent jugement, l'enjoignant de rembourser en priorité une minorité de créanciers, des fonds "vautours", pour pouvoir continuer à payer ses autres créanciers, qui représentent 93% des détenteurs de bons.

Le juge Thomas Griesa a agité la menace de sanctions si Buenos Aires continuait d'ignorer une décision judiciaire américaine de juin 2014. "La décision du juge municipal Thomas Griesa est contraire au droit international", a réagi l'Argentine, qui a régulièrement critiqué la probité du magistrat américain. "Les Etats-Unis, en tant qu'Etat, sont l'unique responsable de l'action de tous ses organes, comme la dernière décision de son pouvoir judiciaire", dit un communiqué du ministère argentin des Affaires étrangères.

D. L. avec AFP