BFM Business

Déboussolées, les Bourses mondiales dans l'attente des plans de soutien à l'économie

Les Bourses asiatiques ont rechuté mercredi, tandis que les indices européens remontent la pente. Les investisseurs attendent notamment d'en savoir plus sur le plan de soutien à l'économie de l'administration Trump.

Les marchés retrouvent globalement quelques couleurs mais sont toujours dans l'attente des détails du plan de soutien à l'économie américaine que doit annoncer Donald Trump dans la journée pour lutter contre l'épidémie de coronavirus et ses conséquence sur l'économie. 

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

La Bourse de Paris, qui n'avait pas su rebondir la veille au lendemain du "lundi noir" des Bourses mondiales, a ouvert mercredi en progression de 1,72%, quasiment comme le Dax à Francfort (+1,76%), tandis que Londres prenait 1,48% en début de séance. Milan et Madrid avançaient même de plus de 2% en matinée. 

La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé mercredi une baisse surprise de 50 points de base de ses taux, de 0,75% à à 0,25%, afin d'aider l'économie britannique face au "choc" de l'épidémie de coronavirus. Les marchés européens y voyaient un bon signe avant la réunion monétaire très attendue de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, dont ils espèrent un arsenal de mesures contre les menaces de l'épidémie du coronavirus pour l'économie.

Les Bourses asiatiques en berne

Les marchés asiatiques, faute de pouvoir intégrer cette annonce surprise, ont fait grise mine mercredi.

Après avoir hésité en matinée, la Bourse de Tokyo, qui a bouclé ses échanges avant la décision choc de la Banque d'Angleterre, a fini en net recul, nombre d'investisseurs ayant préféré prendre des bénéfices après le petit rebond du marché observé la veille, signe d'inquiétudes persistantes.

L'indice vedette Nikkei a terminé en retrait de 2,27% à 19.416,06 points, contre un gain de 0,85% la veille. L'indice élargi Topix a lui décliné de 1,53% à 1.385,12 points.

"Les investisseurs ont encaissé les gains de la séance précédente",a commenté pour l'AFP Eiji Kinouchi, analyste chez Daiwa Securities. "Nous manquons un peu d'une vraie boussole", alors que les marchés d'actions américain et japonais restent "très volatils", a complété Toshiaki Iwasaki, analyste chez Mito Securities cité par l'agence Bloomberg.

Le pétrole repart à la baisse

Tokyo avait déjà digéré la veille la prochaine annonce du plan de l'administration Trump pour soutenir l'économie américaine, qui a fait nettement rebondir Wall Street à la clôture mardi. Le marché nippon a aussi été pénalisé par de nouveaux petits gains du yen face au dollar pendant la séance, un mouvement défavorable pour les entreprises nippones exportatrices.

En Chine, les Bourses ont aussi plié mercredi: Shanghai a lâché 0,94% à 2.968,52 points, Shenzhen 1,48% à 1.859,40 points et Hong Kong 0,63% à 25.231,61 points.

Les cours du pétrole, qui avaient nettement rebondi mardi après leur krach de la veille, repartaient en nette baisse en raison des signes d'une intensification de la guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie, à l'origine de l'effondrement des cours lundi.

Alors que le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a annoncé son intention d'augmenter sa production d'un million de barils par jour, pour la porter à 13 millions, le baril de brut américain WTI lâchait 3,11% à 33,62 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord perdait 3,47% à 36,47 dollars vers 10h45.

JCH avec AFP