BFM Business

Coup de froid sur le yuan, au plus bas depuis plus de 10 ans face au dollar

A 10H15 heure lundi 26 août de Shanghai (02H15 GMT), la monnaie chinoise cotait 7,1449 pour un dollar, en repli de 0,69% par rapport à la clôture de vendredi.

A 10H15 heure lundi 26 août de Shanghai (02H15 GMT), la monnaie chinoise cotait 7,1449 pour un dollar, en repli de 0,69% par rapport à la clôture de vendredi. - Pixabay

Le yuan est reparti nettement à la baisse ce lundi 26 août touchant ses plus bas niveaux depuis plus de 11 ans face au dollar, sur fond d'embrasement de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Les tensions commerciales bousculent de nouveau la monnaie chinoise. A 10H15 heure de Shanghai (02H15 GMT), la monnaie chinoise cotait 7,1449 pour un dollar, en repli de 0,69% par rapport à la clôture de vendredi. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis le premier trimestre 2008. Ce décrochage survient alors que la Chine a annoncé vendredi 23 août au soir qu'elle allait relever ses droits de douane sur des produits américains représentant 75 milliards de dollars d'importations annuelles. 

Dans le détail, ce relèvement se fera en deux temps : au 1er septembre puis le 15 décembre. Ces tarifs douaniers chinois supplémentaires évolueront dans une fourchette comprise entre 5% et 10% et porteront sur 5.078 produits américains, ont précisé les autorités chinoises chargées des droits de douane. Pékin a également annoncé l'imposition de tarifs douaniers de 25% sur les automobiles américaines ainsi que de 5% sur les pièces automobiles détachées, à compter du 15 décembre.

Réplique immédiate des Etats-Unis

Washington a répliqué immédiatement en annonçant des hausses plus fortes que prévu des droits de douane supplémentaires. Dans des tweets, le président américain indique que Washington relève à partir du 1er octobre les tarifs douaniers de 25% à 30% sur 250 milliards de dollars de marchandises chinoises. En outre, les 300 milliards de dollars d'importations restantes en provenance de Chine seront taxées à hauteur de 15% au lieu de 10% prévu à partir du 1er septembre. Le président Donald Trump a en outre tétanisé les milieux d'affaires américains en les sommant de cesser de faire des affaires avec la Chine.

La devise de Pékin avait déjà brutalement cédé du terrain début août peu après l'annonce par Donald Trump d'une extension des droits de douane punitifs frappant les produits chinois à la quasi-totalité du commerce de Pékin.

Le yuan n’était pas librement convertible mais étroitement contrôlé par le gouvernement chinois, Washington a officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie dans le but de soutenir ses exportations. La Chine et les Etats-Unis sont engagés depuis plus d'un an dans un bras de fer commercial qui s'est traduit par l'imposition réciproque de droits de douane punitifs sur plus de 360 milliards de dollars d'échanges annuels.

Les Bourses asiatiques en berne

Du côté des Bourses asiatiques, la Bourse de Hong Kong a perdu plus de 3% à son ouverture lundi. Dans les premiers échanges, l'indice composite Hang Seng lâchait 3,27%, ou 857,33 points, à 25.322 points. En Chine continentale, la Bourse de Shanghai cédait 1,6% à 2.851,02 points et celle de Shenzhen 1,96% à 1.547,83 points.

De son côté, l'indice japonais Nikkei a abandonné 2,17% (-449,87 points) pour terminer à 20.261,04 points. C'est sa plus forte baisse sur une séance depuis le 2 août. L'indice élargi Topix a fini quant à lui sur un repli de 1,61% à 1.478,03 points. 

J.C.-H. avec AFP