BFM Business

Concordia: une opération de remorquage hors-norme

Le Costa Concordia entame son dernier voyage qui va le mener au port de Gênes, pour y être démonté.

Le Costa Concordia entame son dernier voyage qui va le mener au port de Gênes, pour y être démonté. - -

Le Costa Concordia, échoué il y a deux ans au large des côtes de Giglio, une île italienne, va être remorqué ce 23 juillet vers le port de Gênes où il sera démonté. Une opération titanesque.

Dernier voyage pour le paquebot Concordia. Après être resté deux ans et demi échoué au large des côtes de l'île de Giglio en Italie, le paquebot entame ce mercredi 23 juillet le voyage qui doit lui permettre de gagner le port de Gênes où il sera intégralement déconstruit. Une opération hors norme.

Sur le papier, l'idée semble simple. Dans la pratique, il s'agit de soulever un bateau de 300 mètres de long et de 115.000 tonnes, soit 15 fois la Tour Eiffel. Une trentaine de réservoirs métalliques sont disposés autour du navire. Ils vont permettre, une fois remplis d'air, d'élever le paquebot au niveau de sa ligne de flottaison.

1,2 milliard de dollars

Ensuite, pour transporter un tel monstre des mers, il faut... un autre monstre des mers. Le Dockwise Vanguard, une plateforme géante semi-submersible sera chargée de se glisser sous le Condordia et de le conduire 280 kilomètres plus loin, vers le port de Gènes, où il sera découpé pendant plusieurs années.

Le coût des opérations pour enlever l'épave et la démanteler pourrait avoisiner les 1,2 milliard de dollars selon un document de Costa Croisière.

Un dossier sensible. Car transporter un tel géant non loin du Cap Corse n'est pas sans risque pour l'environnement. Les fuites d'huile et de carburant sont toujours possibles.

Jean-Baptiste Huet