BFM Business

Chypre annonce un accord avec la troïka sur une aide financière

Vassos Shiarly, le ministre des Finances chypriote, estime à 17 milliards d'euros les besoins de son pays en fonds d'aide.

Vassos Shiarly, le ministre des Finances chypriote, estime à 17 milliards d'euros les besoins de son pays en fonds d'aide. - -

Après des mois de négociations, Chypre a finalement conclu un accord avec l'Europe et le FMI sur un soutien financier. Le pays et notamment son système bancaire souffrent des contrecoups de la crise grecque.

Et de cinq ! Chypre sera désormais le cinquième pays de la zone euro à bénéficier d’une forme d’assistance financière, après la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Irlande. Un accord avec la troïka (BCE, UE, FMI) a finalement été trouvé jeudi 22 novembre au soir pour un plan d’aide à l’économie chypriote, rapporte l’agence d’information nationale CNA.

Un soutien financier aux banques aux conditions inconnues

Dans la journée, Vassos Shiarly, le ministre des Finances, avait estimé à environ 17 milliards d’euros le montant de l’aide nécessaire au pays, soit presque l’équivalent du PIB national en 2011, de 18 milliards d’euros. Les banques, durement touchées par la crise grecque voisine, devraient en recevoir la majorité. Une étude est actuellement en cours pour déterminer le montant exact, mais le ministre a avancé le chiffre de 10 milliards d’euros.

Les modalités de l’accord n’ont pas encore été dévoilées. La troïka avait posé des conditions strictes pour l’octroi d’une aide, auxquelles s’était opposé le gouvernement chypriote. Ces conditions prévoyaient une baisse de 15% des salaires des fonctionnaires, une réduction de 10% des prestations sociales, et l’augmentation de la TVA. La privatisation de l’agence nationale des télécommunications et la gestion des ressources en gaz posaient également problème.

Une économie qui peine à sortir de la crise

Le pays d’à peine plus d’un million d’habitants est en récession depuis six trimestres. D’après les prévisions de la Commission européenne, Chypre sera le seul pays de l’UE à rester en récession en 2014, alors que les autres économies européennes devraient voir la fin de la crise. Le PIB de l’île devrait reculer de 2,4% cette année.

Les négociations étaient en cours depuis le début de l’été. Chypre avait fait sa première demande d’aide financière en juin. La signature effective devrait finalement avoir lieu le 3 décembre prochain, lors de la réunion de l’Eurogroupe. Il faudra encore plusieurs semaines à l’île pour percevoir les premières aides.

Audrey Dufour & AFP