BFM Business

Chine: Wanda voit ses revenus plonger en 2016

Wanda Group a été fondé et est contrôlé par l'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin.

Wanda Group a été fondé et est contrôlé par l'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin. - Fred Dufour

Le conglomérat chinois a indiqué avoir vu son chiffre d'affaires chuter de 14% en 2016, plombé par l'immobilier commercial, et en dépit d'une envolée des recettes dans le divertissement et le cinéma.

Wanda Group, fondé et contrôlé par l'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin, a passé une mauvaise année. Le conglomérat chinois a enregistré un recul de ses revenus pour la première fois depuis au moins onze ans. Le groupe n'a pas fourni d'évaluation chiffrée, mais avait fait état pour 2015 de revenus de 290,2 milliards de yuans - ce qui supposerait pour 2016 un chiffre d'affaires avoisinant 250 milliards de yuans (34 milliards d'euros), soit un recul de 14%. Le groupe ne divulgue aucun chiffre pour son bénéfice net total.

Wanda a pointé le vif ralentissement de l'immobilier commercial, dans des métropoles chinoises saturées de shopping malls excédentaires, et avec une fréquentation concurrencée par la vente en ligne. Les revenus de la branche d'immobilier commercial se sont effondrés de 25% en 2016, selon un communiqué diffusé samedi, assurant que le groupe avait cependant ouvert 50 nouveaux "Wanda Plaza".

Une envolée des revenus issus de la culture et du tourisme

Wanda Commercial Properties, qui était une filiale cotée à Hong Kong, a d'ailleurs été retirée de la Bourse l'an dernier, mais pourrait être réintroduite prochainement sur une place de Chine continentale. 

A l'inverse, les revenus générés par les activités culture et tourisme du conglomérat ont bondi de 25%, à 64,1 milliards de yuans (8,7 milliards EUR) avec une envolée de 31,4% pour la branche cinéma.

De fait, Wanda s'efforce de se diversifier dans le divertissement, le tourisme et le sport, pour réduire sa dépendance à l'égard de l'immobilier. Wanda avait racheté dès 2012 la chaîne américaine de cinémas AMC, devenant l'un des plus gros opérateurs de salles obscures aux Etats-Unis - tout en développant son propre réseau de cinémas en Chine, où il a ouvert 154 nouveaux établissements l'an dernier (soit trois par semaine environ).

Des acquisitions dans le sport

Et ses acquisitions côté production se sont accélérées: Wanda a mis la main en 2016 sur le studio hollywoodien Legendary ("Jurassic World", "Batman"), puis sur la société productrice des Golden Globes, prestigieuses récompenses hollywoodiennes. Il a aussi racheté le groupe londonien de cinémas Odeon & UCI. Wang Jianlin vise une part de marché de 20% dans l'industrie mondiale du cinéma d'ici la fin de la décennie, rappelle l'agence Bloomberg.

De même, le conglomérat multiplie les opérations dans le sport: en 2016, Wanda Sports a acquis 20% du club de football espagnol Atletico Madrid, et a racheté l'agence de marketing sportif Infront, chargée de commercialiser les droits de retransmission de la Coupe du monde de football.

Enfin, Wanda a inauguré fin mai en Chine son premier parc d'attractions pour un investissement colossal de 3 milliards d'euros, afin de concurrencer le Disneyland ouvert à Shanghai.

C.C. avec AFP