BFM Business

Chine : 83 milliards de dollars injectés pour relancer l'économie

-

- - -

La banque centrale chinoise a injecté un montant record de 560 milliards de yuans (83 milliards de dollars ou 73 milliards d'euros) dans le système financier mercredi.

La Chine ne fait pas les choses à moitié. Alors que la croissance de 2018 a probablement été la plus faible depuis 1990, les dirigeants chinois vont accroître leur politique de soutien cette année en injectant 83 milliards de dollars dans leur système financier. Les nombreuses mesures annoncées l'an dernier, des baisses d'impôts aux projets géants d'infrastructures ferroviaires, tardent à porter leurs fruits et les derniers indicateurs économiques pointent vers un ralentissement plus fort qu'attendu de l'activité. L'annonce coup sur coup d'une contraction de l'activité du secteur manufacturier en décembre et d'une chute des exportations a choqué les observateurs.

L'opération de ce mercredi de la Banque populaire de Chine (BPC) sur le marché monétaire intervient au lendemain de la promesse de nouvelles mesures de soutien par la banque centrale mais aussi par la Commission nationale de développement de réforme (CNDR) et par le ministère des Finances. "Le message est clair - l'économie a besoin d'aide", résume Trinh Nguyen, économiste qui suit les pays émergents d'Asie pour Natixis à Hong Kong. "Les autorités s'accordent désormais sur la nécessité d'un soutien plus décisif et l'importante injection de capitaux d'aujourd'hui reflète cela".

La BPC a indiqué que l'opération visait à assurer d'amples liquidités dans le système financier qui est mis sous tension par le pic des paiements d'impôts à la mi-janvier et par la hausse de la demande de cash à l'approche des vacances du Nouvel An lunaire qui commencent début février. Si les injections de liquidités d'un montant élevé sont courantes à cette période de l'année, le total inédit de mercredi s'ajoute à la forte baisse du niveau des réserves obligatoires des banques annoncée début janvier qui leur permettra d'allouer l'équivalent de 116 milliards de dollars à des nouveaux crédits.

La rédaction avec Reuters