BFM Business

Ces entreprises qui financent la cérémonie d'investiture de Trump

Les équipes de Trump ont levé 90 millions de dollars auprès des entreprises

Les équipes de Trump ont levé 90 millions de dollars auprès des entreprises - Brendan Smialowski - AFP

Boeing, Chevron ou encore Verizon ont dépensé des centaines de milliers de dollars pour assurer l'organisation de l'événement, et, éventuellement, s'attirer les bonnes grâces du nouveau président.

La cérémonie d'investiture de Donald Trump, qui a lieu ce vendredi 20 janvier a en quelque sorte ses sponsors. La Constitution n'impose en fait qu'une seule chose au successeur de Barack Obama: prêter serment devant le Capitole. Le reste (concerts, parades, défilés, bals) est organisé à la discrétion de chaque nouveau président.

Et ces festivités ont évidemment un coût. Pour Donald Trump, le Washington Post l'estime entre 175 et 200 millions de dollars pour couvrir les frais liés au paiement des artistes mais aussi à la sécurité et aux transports. Ce qui serait un peu plus que le coût de la cérémonie de Barack Obama en 2009, estimé à 170 millions de dollars.

Si une partie du financement est prélevée sur le budget fédéral (124 millions de dollars en 2009), les présidents américains lèvent également de l'argent auprès des entreprises. Barack Obama avait récolté 55 millions de dollars en 2009. Trump visait entre 65 et 75 millions de dollars et, finalement, serait arrivé à un record de 90 millions, selon les médias américains.

Boeing, Coca, Chevron

La liste exacte des donateurs n'est pas connue. Les présidents ne sont tenus de révéler l'identité de ceux qui ont versé plus de 200 dollars que 90 jours après l'investiture. Si George Bush et Barack Obama avaient préféré dévoiler cette liste avant l'organisation de l'événement, Donald Trump s'est lui abstenu.

Néanmoins, l'avionneur Boeing a déjà assuré avoir versé un chèque de 1 million de dollars au comité d'organisation. Une possible façon de s'attirer les bonnes grâces du président élu alors que ce dernier avait sévèrement tapé en décembre sur le groupe de Seattle, en dénonçant le coût "hors de contrôle" du nouveau 747 Air Force One, de 4 milliards de dollars.

D'autres sociétés sont citées par les médias américains. Le groupe pétrolier Chevron a promis de dépenser 500.000 dollars, Coca-Cola a indiqué que ses dons seraient du même niveau que ceux de 2013, soit 431.000 dollars. Selon Business Insider, le fournisseur d'accès internet Verizon aurait donné une enveloppe de 100.000 dollars. Le groupe de télécoms AT&T a lui aussi participé mais n'a pas divulgué le montant de son engagement. Par ailleurs, selon CNN, le magnat des casinos Sheldon Adelson aurait lui promis pas moins de 5 millions de dollars!

Outre l'influence que peut leur procurer leur contribution, ces généreux donateurs ont le droit d'avoir accès à ce que le New York Times décrit comme "une semaine de célébrations parallèles" où ils peuvent rencontrer les membres de l'administration Trump, voire déjeuner avec le président des États-Unis lui-même. Des événements privés sont également organisés pour eux.

Julien Marion