BFM Business

Ce que Barack Obama va faire pour l’économie américaine

Le président américain vtable sur le "Made in USA" pour relancer l'emploi américain

Le président américain vtable sur le "Made in USA" pour relancer l'emploi américain - -

Le président des Etats-Unis rempile pour un deuxième mandat à la Maison Blanche. L’occasion pour lui de mener à bien plusieurs chantiers d’importance, avec une grande réforme fiscale.

"Tout ceci est arrivé grâce à vous. Merci", a lancé Barack Obama mardi 6 novembre, annonçant sa victoire sur Twitter. Mitt Romney a reconnu sa défaite un peu avant 7h, heure française.

Barack Obama a donc remporté de justesse son duel. Le président démocrate va désormais pouvoir s’atteler à de nombreux chantiers économiques. Le temps presse au niveau des mesures à prendre pour consolider le budget américain. Le Trésor a déjà prévenu : le plafond de la colossale dette américaine, actuellement fixé à 16.394 milliards de dollars, sera atteint dès la fin du mois de décembre. Ce qui fait craindre d'importantes baisses des dépenses automatiques. Par ailleurs, l’absence de majorité démocrate à la Chambre des représentants complique énormément la tâche du Président.

> Fiscalité

Barack Obama va pouvoir augmenter la taxation des plus hauts revenus. Il instaurera en ce sens la fameuse "règle Buffett", du nom du célèbre investisseur Warren Buffett, qui prévoit de taxer à au moins 30% les revenus des contribuables américains gagnant plus d’un million d’euros.

Dans le même temps, Barack Obama va alléger les impôts des classes moyennes. Le taux d’imposition touchant les PME américaines sera également abaissé de 35% à 28%. Plus globalement, Barack Obama va supprimer des niches fiscales héritées de l’ère Bush, jugées "injustes".

> Réduction du déficit

En conjuguant les mesures précédentes avec une hausse des impôts frappant les plus-values, Barack Obama espère réussir à réduire les déficits de l’Etat fédéral américain de 4.000 milliards de dollars sur dix ans. Il table également sur 850 milliards de dollars d’économies dues à la fin des guerres en Afghanistan et en Irak. Barack Obama veut également ramener les dépenses militaires à 2,9% du PIB grâce à une grande réorganisation.

> Emploi

Barack Obama assure qu'il va créer un million d’emploi dans le secteur manufacturier d’ici à 2016. Pour cela, il va mettre à l'honneur la production "Made in USA", en incitant les entreprises à localiser la production aux Etats-Unis. Un crédit d’impôt aux sociétés va ainsi être mis en place pour permettre aux entreprises de déduire 20% des dépenses liées à la relocalisation de leurs sites de production. Il prévoit, en parallèle, d’augmenter les incitations fiscales touchant les entreprises manufacturières. L’accent sera également mis sur la formation avec des investissements à destination des universités pour permettre à une population plus large d’accéder aux études supérieures.

> Energie

Barack Obama compte continuer à augmenter les aides aux énergies renouvelables. Surtout, il entend réduire de moitié les importations énergétiques d’ici à 2020, via le développement des ressources gazières. En figure de proue, les gaz de schiste.

> Santé

Le président démocrate va poursuivre sur la lancée du programme "Obamacare" de 2010 qui réforme l’assurance-santé. L'objectif de l'administration Obama est de fournir une assurance-santé à 32 millions d'Américains qui en sont aujourd’hui privés, tout simplement parce que les assurances refusent certains clients trop âgés, déjà malades, ou avec des revenus trop faibles. Elle obligera en revanche les contribuables américains à souscrire à une assurance-maladie d’ici à 2014, ce qui a rendu la mesure impopulaire.

Julien Marion