BFM Business

Carlos Ghosn restera au moins 10 jours en détention, Nissan dans le viseur de la justice

-

- - -

Un tribunal de Tokyo a décidé le maintien de Carlos Ghosn en détention pendant 10 jours, rapporte ce mercredi l'agence de presse japonaise Kyodo.

Nissan également dans le collimateur de la justice. Le groupe en tant qu'entité morale, pourrait lui aussi, à la suite du président de son conseil d'administration Carlos Ghosn, faire l'objet de poursuites liées à la remise aux autorités de documents financiers inexacts, a rapporté mercredi le journal japonais Asahi.

Selon le quotidien, le parquet estime que si faute il y a, la responsabilité en incombe aussi à l'entreprise qui est l'entité qui a remis les rapports incriminés. Ni Nissan ni le bureau des procureurs de Tokyo n'ont confirmé cette information.

La garde à vue de Carlos Ghosn peut durer jusqu'à 23 jours

Par ailleurs, un tribunal de Tokyo a décidé le maintien de Carlos Ghosn en détention pendant 10 jours, rapporte l'agence de presse japonaise Kyodo.

Les règles judiciaires japonaises impliquent que la garde à vue de Ghosn peut durer jusqu'à 23 jours. 

Elles prévoient aussi que les personnes réellement impliquées dans les éventuelles falsifications peuvent quant à elles, voir leur peine allégée en cas de coopération avec la justice.

Carlos Ghosn a été arrêté lundi au Japon. Nissan l'accuse d'avoir minimisé pendant des années ses revenus déclarés aux autorités japonaises et le constructeur automobile japonais prévoit de le destituer jeudi de ses fonctions de président du conseil d'administration.