BFM Business

Brexit: une entreprise britannique sur cinq songe à délocaliser

La plupart des entreprises estiment que le Brexit leur est néfaste

La plupart des entreprises estiment que le Brexit leur est néfaste - JeffDjevdet - Flcikr -CC

Selon un sondage mené par la fédération des chefs d'entreprise britanniques, 20% des sociétés britanniques songeraient à transférer leur entreprise hors du Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Clairement les chefs d'entreprises britanniques n'ont choisi le Brexit. L'institut des directeurs (IoD), fédération de chefs d'entreprises britannique, a effectué entre vendredi et dimanche un sondage auprès de plus d'un millier de ses membres. 

Elle en a publié les résultats ce lundi 27 juin. Il en ressort que 64% de ces dirigeants pensent que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, pour laquelle les Britanniques se sont prononcés par référendum jeudi dernier, sera "négative pour leur activité". Un quart (24%) prévoit de geler les embauches et plus d'un sur cinq (22%) envisage de délocaliser certaines opérations. 

Un impact négatif

"Une majorité d'entreprises pensent que le Brexit sera mauvais pour elles, et du coup les projets d'investissement et d'embauches sont gelés ou leur échelle est réduite", a commenté Simon Walker, directeur général de l'IoD. 

Dans une tribune publiée dans le quotidien Times, la directrice générale de la plus grosse organisation patronale britannique, la CBI (Confédération des industries britanniques), a jugé que l'impact de la décision sur le Brexit "ne devait pas être sous-estimé". 

"Le gouvernement doit agir d'urgence pour minimiser les incertitudes qui pèsent sur les décisions d'investissement et freinent la création d'emplois", a plaidé Carolyn Fairbairn. Les chambres de commerce du pays ont lancé un même appel à la clarification de la suite des événements, alors que le flou règne sur les modalités de ce Brexit.

J.M. avec AFP