BFM Business

Boeing autorisé à vendre des pièces détachées à l'Iran

Un Boeing 747 en train d'être assemblé.

Un Boeing 747 en train d'être assemblé. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'avionneur américain a obtenu l'autorisation de Washington, le 4 avril, de vendre des pièces détachés de ses modèles à l'Iran. Mais il lui est toujours interdit de produire des appareils entiers pour le pays.

Nouveau signe de l'assouplissement des relations entre l'Iran et les Etats-Unis: Washington a octroyé une licence à l'avionneur Boeing pour lui permettre de vendre des pièces détachées d'avions de ligne à l'Iran, a annoncé vendredi 4 avril un porte-parole du groupe américain.

Cette licence porte sur "une courte durée" et concerne seulement les avions en service, a précisé le porte-parole. Elle marque le retour en Iran de l'avionneur, qui n'y avait pas fait d'affaires depuis l'embargo américain en 1979, a-t-il ajouté.

Ce feu vert porte concerne "les pièces détachées des avions de ligne qui ont besoin d'être changées pour des raisons de sûreté", a précisé le porte-parole. Boeing n'a en revanche pas le droit de vendre de nouveaux avions à l'Iran, a ajouté le représentant de la compagnie.

Une autorisation similaire pour General Electric?

Fin février, un autre groupe américain, le conglomérat General Electric, avait indiqué avoir demandé aux autorités américaines la permission de vendre à l'Iran des pièces détachées d'avions de ligne. Pour l'instant, il n'a pas reçu de réponse.

Les Etats-Unis et les pays européens ont imposé de sévères sanctions économiques contre l'Iran ces dernières années afin de contraindre Téhéran à suspendre son programme nucléaire, soupçonné de cacher un volet militaire.

Ces sanctions ont été levées partiellement en janvier après que l'Iran a accepté de geler une partie de son programme. Un accord temporaire qui devrait donner lieu à un accord définitif que les deux parties négocient actuellement.

D. N. et N.G. avec AFP