BFM Business

Barack Obama peine à réformer Wall Street

Barack Obama a défendu sa loi bancaire, qui doit réguler certaines activités de finance, alors que celle-ci peine à être acceptée.

Barack Obama a défendu sa loi bancaire, qui doit réguler certaines activités de finance, alors que celle-ci peine à être acceptée. - -

Le président américain a rencontré les régulateurs de la Bourse, lundi 19 août. Au menu: la loi bancaire qui doit réformer certaines activités de Wall Street. Voté en 2010, seul un tiers du projet est aujourd’hui en vigueur.

Barack Obama tente toujours de réformer Wall Street. Le président américain a rencontré, lundi 19 août, les régulateurs pour faire un point sur la loi bancaire.

Cette réforme était l'un de ses principaux engagements de sa campagne. Mais trois ans après son vote par le Congrès, en 2010, où en est-on?

Les Américains avaient été les premiers à dégainer avec une réforme ambitieuse. Aux Etats-Unis, il ne s'agit pas seulement de cantonner mais d'interdire un certain nombre d'activités, comme le trading pour compte propre ou encore les investissements et les prises de participations dans des hedge fund.

Un tiers seulement des mesures en vigueur

Trois ans après, une phrase du patron de la réserve fédérale américaine résume bien la situation: on est au début de la fin du processus sur les principaux points réglementaires de la loi. Concrètement donc, la réforme bancaire américaine n'est toujours pas entrée en vigueur.

Selon les tous derniers chiffres, un tiers des dispositions seulement a été adopté par le Congrès. Et encore, beaucoup d'entre elles ont été édulcorées.

Tellement d'exceptions ont été introduites que les banques américaines pourraient finalement être soumises à un régime moins stricts que leurs concurrentes européennes.

Caroline Morisseau