BFM Business

Activité, emploi... Les mauvais signaux s'accumulent aux Etats-Unis

La croissance de l'économie américaine a été révisée en légère baisse au deuxième trimestre.

La croissance de l'économie américaine a été révisée en légère baisse au deuxième trimestre. - Mark Thompson - AFP

Les dernières statistiques sur l'économie américaine ne sont pas très rassurantes et confirment un ralentissement de l'activité.

Alors que les récentes statistiques macro-économiques américaines (notamment la croissance du troisième trimestre) illustraient à nouveau la bonne résistance de l'économie américaine, la dernière fournée de chiffres confirment au mieux le maintien d'une grande volatilité, au pire, un début de retournement après la période d'expansion la plus longue de l'histoire du pays.

Le premier coup de semonce est venu avec la publication de l'indice d'activité manufacturière (ISM) ce lundi. La contraction de l'activité s'est ainsi accentuée en novembre avec la baisse continue des nouvelles commandes. L'indice a reculé à 48,1 après 48,3 en octobre, une performance bien inférieure aux attentes (49,4). Rappelons qu'en dessous de 50, il y a contraction de l'activité selon cet indicateur, au-dessus il y a expansion.

Les nouvelles commandes à l'industrie au plus bas depuis 2012

A 47,2 après 49,1, l'indice des nouvelles commandes est revenu à son plus bas niveau depuis juin 2012, qu'il avait déjà touché en juillet.

Celui de l'emploi est également en recul à 46,6 après 47,7 en octobre. Cet indice, très suivi par les marchés, a commencé à passer dans le rouge en août, pour la première fois en trois ans, non seulement à cause des inquiétudes autour des tensions commerciales mais encore du ralentissement de la croissance mondiale. Rappelons que le secteur manufacturier contribue pour 11% à l'économie américaine.

"Le commerce mondial reste le problème principal dans tous les secteurs", a souligné Timothy Fiore, qui préside le comité calculant l'indice, dans un communiqué. Certes, sur un mois, les nouvelles commandes à l'industrie américaine ont rebondi en octobre (+0,3% par rapport à septembre) après deux mois de repli, les perspectives restent relativement sombres pour l'activité du secteur, montrent les statistiques publiées jeudi par le département du Commerce. Sur un an, les commandes à l'industrie sont en effet toujours en repli de 0,4%.

La baisse du rythme de la croissance de l'activité s'est également confirmée dans les services. Elle a ralenti en novembre sous l'effet notamment de la difficulté de trouver de la main d'oeuvre. L'indice s'est établi à 53,9, perdant 0,8 point par rapport à son niveau d'octobre. Là encore, le résultat est inférieur aux attentes qui tablaient sur 54,8. La baisse est sensible mais l'activité demeure en expansion, soulignent les observateurs. Elle se poursuit depuis maintenant 118 mois d'affilée, soit bientôt 10 ans, a précisé l'ISM dans un communiqué.

Les créations d'emplois s'essoufflent

Autre signe d'inquiétude avec les créations de postes dans le secteur privé en novembre. Elles se hissent à 67.000, un chiffre nettement inférieur aux attentes (144.000) et le plus faible depuis mai, montrent mercredi les résultats de l'enquête mensuelle du cabinet ADP. Par ailleurs, le chiffre des créations d'emplois d'octobre a été révisé en légère baisse, à 121.000 contre 125.000 en première estimation.

Il faudra néanmoins attendre le rapport mensuel du département du Travail ce vendredi pour se faire une idée du ralentissement du rythme des créations d'emplois outre-Atlantique. Pour novembre, le consensus table sur 180.000 créations de postes non-agricoles et sur 175.000 pour le seul secteur privé. 

OC avec AFP