BFM Business

49 Français parmi les 300 plus grandes fortunes de Suisse

La Suisse reste une des terres privilégiées des Français pour échapper à l'ISF, selon Bilan

La Suisse reste une des terres privilégiées des Français pour échapper à l'ISF, selon Bilan - Kmaschke - Flickr - CC

Un peu moins de 50 Français figurent dans le classement des 300 plus importantes fortunes établies en Suisse, selon la liste dressée le 28 novembre dernier par le magazine Bilan. Parmi les nouveaux venus figure le patron de Numericable, Patrick Drahi.

Il n’y a pas que les joueurs de Tennis tricolores qui sont attirés par la Suisse et son régime fiscal séduisant.

En témoigne le dernier palmarès des 300 personnes les plus riches habitant en Suisse, publié le 28 novembre dernier par le magazine économique helvétique Bilan.

Pas moins de 49 Français, des exilés fiscaux, y sont présents, pour un patrimoine global de 66 milliards de francs suisses soit 55 milliards d’euros.

Patrick Drahi dans les nouveaux venus

Parmi eux figurent cette année cinq nouveaux noms, dont celui de l'homme d'affaires Patrick Drahi, le patron de Numericable.

Ce dernier, qui réside officiellement à Zermatt, dans le canton du Valais, apparaît tout de suite au deuxième rang des Français les plus fortunés en Suisse, juste derrière Gérard Wertheimer, propriétaire du groupe Chanel, dont la fortune est estimée entre 9 et 10 milliards francs suisses, (soit entre 7,5 et 8 milliards d'euros).

"Patrick Drahi habite en Suisse depuis fin 1999, en fait personne ne le connaissait, et ce n'est que tout récemment qu'il est monté en puissance, avec l'opération Numericable", a expliqué à l’AFP Luigino Canal, un journaliste ayant participé à la rédaction de ce numéro spécial de Bilan.

Selon lui, il existe en fait de "nombreux autres Français très riches qui vivent en Suisse sans qu'on le sache, car ils ne le crient pas sur tous les toits".

La petite-fille de Picasso

Ainsi, le classement 2014 fait apparaître quatre autres nouveaux Français dans la liste de Bilan, outre Patrick Drahi dont la fortune est évaluée entre 8 et 9 milliards de francs suisses.

Il s'agit de Monique Roosmale Nepveu du groupe Louis Dreyfus, avec une fortune entre 1 et 1,5 milliard de francs suisses, Marina Picasso, la petite fille du célèbre peintre (entre 1 et 1,5 milliard de francs suisses), Martin Michaeli, le fondateur des chaussures Mephisto, (900 millions et 1 milliard de francs suisses), et la famille Daniel Amar, qui opère dans la grande distribution, (entre 400 et 500 millions de francs suisses).

Le forfait fiscal en question

Selon Bilan, parmi les Français redevables de l'ISF (impôt sur la fortune) qui décident de quitter leur pays en raison de la fiscalité trop lourde, la Suisse reste le premier choix pour 20% d'entre eux, suivie par la Belgique (17%) et le Royaume-Uni (14%).

Le classement de Bilan reste dominé par la famille du fondateur d'Ikea, Ingvar Kamprad. Lui-même a quitté la Suisse cette année pour se réinstaller en Suède, mais ses trois fils, qui ont la nationalité suisse, sont restés et ils contrôlent une fortune estimée entre 42 et 43 milliards de francs suisses.

Toutefois l’afflux de grandes fortunes étrangères dans la confédération helvétique pourrait bien être mis à mal. Ce dimanche 30 novembre a lieu une importante votation (référendum). Les Suisses sont ainsi appelés à se prononcer sur la fin du forfait fiscal, un régime avantageux qui permet aux étrangers établis en Suisse d’être imposés non pas sur leurs revenus ou leur patrimoine mais sur la valeur de leur résidence principale. 5.729 millionnaires étrangers bénéficient de ce régime, dont 2.000 Français.

J.M. avec AFP