BFM Business

Indemnité inflation: Arnaud Montebourg affirme que "les Français ne vont pas s’en sortir"

Invité sur le plateau de BFM Politique, Arnaud Montebourg défend une baisse de la TVA sur les carburants à la place de l'indemnité inflation décidée par le gouvernement.

Invité ce dimanche midi de BFM Politique, le candidat à la présidentielle Arnaud Montebourg a réagi à l'indemnité inflation de 100 euros présentée par Jean Castex la semaine dernière. Un chèque qui bénéficiera à 38 millions de Français qui gagnent moins de 2000 euros par mois pour les aider à faire le plein.

Celui qui est destiné à mener sa campagne jusqu'au bout, malgré l'investiture d'Anne Hidalgo par le Parti socialiste, aurait préféré une baisse des taxes sur le carburant.

Une baisse de "10 centimes par litre"

"Avec son chèque, le gouvernement distribue 27 centimes par jour. Alors que si on baissait la TVA, ça reviendrait à une baisse de 10 centimes par litre, ça c'est ma proposition", défend Arnaud Montebourg sur notre antenne.

Il poursuit: le gouvernement a "baissé la TVA sur la restauration" pour aider les restaurateurs, alors "pourquoi on ne le ferait pas sur l'essence pour aider les Français?", interroge le candidat à la présidentielle.

Montebourg veut rétablir l'ISF

En France, les taxes représentent aux alentours de 60% du prix du carburant. Arnaud Montebourg propose une baisse de la TVA à 5,5%, ce qui permettrait de gagner une dizaine d'euros sur un plein d'essence.

Problème, si la mesure est rapide à mettre en place, il s'agirait d'un gros manque à gagner pour les caisses de l'Etat. Par ailleurs, elle s'appliquerait à tous les ménages de manière unilatérale et pourrait donner l'impression de donner un coup de pouce aux foyers les plus favorisés.

Arnaud Montebourg propose, pour équilibrer, de rétablir l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), remplacé en 2018 par l'impôt sur la fortune immobilière.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech