BFM Eco

Hôpital public: accord syndical majoritaire revalorisant les salaires des personnels non médicaux

L'accord syndical majoritaire prévoit 20 mesures, dont l'augmentation générale de 183 euros, pour moitié en septembre, puis en mars 2021.

L'accord syndical majoritaire prévoit 20 mesures, dont l'augmentation générale de 183 euros, pour moitié en septembre, puis en mars 2021. - LOIC VENANCE / AFP

Le syndicat Unsa Santé va signer avec FO et la CFDT le protocole d'accord sur la revalorisation des personnels hospitaliers non médecins. Ces 3 signatures permettent de franchir le seuil des 50% de représentativité syndicale nécessaires à son application.

Les négociations sur la revalorisation des salaires dans la fonction publique hospitalière, baptisées "Ségur de la santé", ont abouti à un accord syndical majoritaire et c'est une première victoire sur le front social pour le Premier ministre Jean Castex.

"Ce protocole, le plus important que nous n'ayons jamais eu, marque une certaine reconnaissance au personnel", après "10 ans de blocage du point d'indice", a souligné Françoise Kalb, secrétaire nationale de l'Unsa Santé.

L'UNSA a obtenu 5,6% des voix aux dernières élections

Par conséquent, l'Unsa "apposera sa signature" au document, "ardemment négocié" avec le gouvernement, a ajouté la responsable de l'Unsa, plus petit syndicat de la fonction publique hospitalière (5,6% des voix aux dernières élections). La CFDT (24,1%) et Force ouvrière (24,7%) avaient annoncé quelques heures plus tôt qu'elles signeraient elles aussi le protocole d'accord, qui porte sur une enveloppe globale de 7,5 milliards d'euros.

Une augmentation générale de 183 euros est prévue

Ces trois signatures permettent au gouvernement d'obtenir l'accord majoritaire souhaité d'ici lundi par le Premier ministre Jean Castex.

Le document, après sept semaines de tractations et une ultime séance de négociation marathon dans la nuit de mercredi à jeudi, prévoit 20 mesures, dont l'augmentation générale de 183 euros, pour moitié en septembre, puis en mars 2021. La CGT et SUD, sans se prononcer à ce stade, se sont dites plus que réservés: avec quatre autres organisations, elles ont appelé à une "journée d'action nationale" et une manifestation à Paris le 14 juillet, affirmant que "le Ségur de la santé est une imposture".

F.B avec AFP