BFM Business
Economie

Hémorragie de riches en Russie: 15% des millionnaires vont quitter le pays

15.000 millionnaires russes devraient quitter leur pays en 2022.

15.000 millionnaires russes devraient quitter leur pays en 2022. - AFP

Selon une étude, quelque 15.000 millionnaires russes devraient quitter le pays en 2022, ce qui fait du pays le plus touché au monde par la fuite de riches citoyens.

Les millionnaires russes quittent le navire. Alors que les plus grandes fortunes du pays ont vu leur patrimoine fondre depuis le début de la guerre en Ukaine voire pour nombre d'oligarques leurs biens séquestrés, la Russie subirait une hémorragie des plus fortunés de ses concitoyens.

Selon une étude de Henlet & Partners, une société londonienne spécialisée dans l'expatriation des grandes fortunes, 15.000 millionnaires russes (patrimoine supérieur à 1 million de dollars) devraient quitter le pays sur l'ensemble de l'année 2022. A noter que la situation est encore pire en Ukraine avec 2800 départs de millionnaires, soit 42% du total dans le pays.

La Russie qui comptait en début d'année quelque 101.000 résidents possédant un patrimoine supérieur à 1 million de dollars devrait quant à elle perdre 15% d'entre eux. Si les riches russes sont très portés sur l'expatriation, le niveau actuel de départ serait trois fois supérieur à celui de 2019 qui avait vu 5500 citoyens de la Fédération quitter leur pays.

"Les chiffres de la migration des richesses sont un indicateur très important de la santé d'une économie", estime sur CNN Andrew Amoils, le responsable des données de New World Wealth qui fournit les données. Cela peut aussi être un signe de mauvaises choses à venir car les HNWI (les millionnaires en dollars) sont souvent les premiers à partir... si l'on regarde l'effondrement d'un pays majeur dans l'histoire, il est normalement précédé d'une migration de personnes riches loin de ce pays."

Un tsunami de départs de capitaux

Alors que le PIB russe devrait se contracter de 7,8 à 8,8% en 2022 selon le ministère russe du Développement économique, les millionnaires russes subissent les sanctions occidentales comme l'expulsion du pays du système Swift, le gel des actifs ainsi que le départ de nombreuses entreprises du pays.

"Bien avant l'imposition des sanctions... il y a eu un tsunami de capitaux quittant le pays, largement provoqué par le style de gouvernement de plus en plus capricieux du président Vladimir Poutine et ses exigences de loyauté envers les Russes de la classe moyenne et riches", a déclaré Misha Glenny, auteur d'une analyse pour le rapport Henley & Partners.

Les destinations privilégiées par les Russes aisés seraient le sud de l'Europe comme Malte ou Monaco mais aussi l'Ile Maurice dans l'océan indien et surtout les Émirats Arabes Unis qui avec leur taux d'imposition quasi-nul sont très prisés pour l'expatriation.

Selon le rapport, avec 4000 arrivées nettes en 2022, le petit Etat du Golfe sera la destination numéro 1 des millionnaires expatriés (toutes nationalités confondues).

Les Emirats Arabes Unis, première destination mondiale pour les millionnaires.
Les Emirats Arabes Unis, première destination mondiale pour les millionnaires. © Henley & Partners

Les Emirats devraient dépasser cette année l'Australie (3500 arrivées nettes), Singapour (2800) et Israël (2500). Après avoir été mises en sommeil durant le Covid (37.000 déménagements de millionnaires en deux ans) les migrations de grandes fortunes sont reparties à la hausse en 2022 (88.000 attendues sur l'année) et devraient battre un record historique en 2023 (125.000 selon les prévisions).

Outre la Russie, les pays les moins attractifs pour les millionnaires devraient être cette année la Chine (-10.000), l'Inde (-8000), Hong Kong (-3000), le Brésil (-2500) ou encore le Royaume-Uni (-1500) qui comptait jusqu'à cette année une importante diaspora russe.

Les pays qui vont perdre le plus de millionnaires en 2022.
Les pays qui vont perdre le plus de millionnaires en 2022. © Henley & Partners

Des données sur la Russie démenties par le gouvernement de Vladimir Poutine. Interrogé lors d'une conférence de presse, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a affirmé que le gouvernement russe n'avait pas "remarqué une tendance" de départs de millionnaires du pays.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco