BFM Business

Flunch en procédure de sauvegarde, 1300 postes menacés

flunch

flunch - flunch

La chaîne de restauration a vu son chiffre d'affaire fondre de 57% en 2020 par rapport à 2019 en raison de la fermeture des restaurants. Cette procédure de sauvegarde "devrait permettre à l’entreprise de se donner du temps en termes de trésorerie en attendant la reprise de l’activité commerciale" indique le groupe. Un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) est envisagé 

Coup dur pour l'enseigne Flunch. Le groupe a annoncé l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Lille, après avoir enregistré des résultats désastreux en 2020. En raison des fermetures administratives (toujours en cours) des restaurants, Flunch a vu son chiffre d'affaires baisser de 57% par rapport à 2019, à 212 millions d'euros. 

"Cette solution devrait permettre à l’entreprise de se donner du temps en termes de trésorerie en attendant la reprise de l’activité commerciale dont la date reste toujours incertaine, et de poursuivre son plan de transformation « Cap à 5 ans » déjà engagé" écrit le groupe dans un communiqué. 

Ce plan de transformation est censé "régénérer la marque mythique de restauration française" qui compte 227 restaurants en France dont 66 en franchise, avec près de 5000 collaborateurs. L'idée est de développer "de nouveaux concepts plus modulaires (kiosques à thèmes, Food Halls…)" et aussi de se tourner davantage vers la vente à emporter et la livraison.  

Surtout, une soixantaine de restaurants devraient "faire l’objet de recherche de solutions et notamment de reprises proposées aux collaborateurs et aux franchisés actuels, ou à des repreneurs extérieurs du secteur de la restauration."

Une façon de réduire la voilure pour le groupe qui souligne qu'un "maximum de 1300 postes devrait être concerné par ce projet avec la possibilité d’ouvrir un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) après consultation des représentants du personnel." 

Faiblesse des aides publiques

"La crise sanitaire nous oblige à prendre des mesures fortes plus vite que prévu" précise Thierry Bart Directeur général de Flunch dans un communiqué. "Nous devons adapter le réseau et redéployer la marque au plus près des consommateurs et de leurs nouvelles attentes." 

Dans un courrier envoyé aux responsables de restaurants et obtenu par BFM Business, la direction souligne aussi le manque d'aide publique pour le groupe. "Malgré les annonces des pouvoirs publics, les groupes de restauration comme les nôtres ne bénéficient pas des mêmes aides que celles des indépendants du fait des plafonds" affirme le courrier.

Le gouvernement a tardé, l'année dernière, à mettre en place un système d'aides destiné aux grandes entreprises de restauration, le fonds de solidarité ayant été longtemps bloqué à 10.000. Il a finalement été relevé à 20% du chiffre d'affaires, dans la limite de 200.00 euros par mois.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business