BFM Business

BFM Awards, la soirée qui rend optimiste

La cérémonie a accueilli deux fois plus d'invités que lors des premières éditions

La cérémonie a accueilli deux fois plus d'invités que lors des premières éditions - Abacapress - Audrey Porée

La 11ème édition des BFM Awards s'est déroulée lundi 2 novembre au théâtre des Champs Elysées. Les 1.600 invités ont trouvé la cérémonie "revigorante". Reportage.

"A quelle heure arrive-t-il?" La cérémonie des BFM Awards a déjà commencé, mais les hôtesses à l'entrée trépignent encore. Il, c'est la star de la soirée, Emmanuel Macron. Les hôtesses sont vite récompensées de leur patience: le ministre de l'Economie arrive enfin, et serre la main à chacune d'entre elles, même si elles le dépassent d'une tête...

Pour leur 11ème édition, les BFM Awards ont fait les choses un grand: un nouveau lieu somptueux, le théâtre des Champs Elysées, qui accueille plus de 1.600 invités, soit deux fois plus que lors des premières éditions qui se tenaient au théâtre Marigny.

"Cela rend optimiste"

Et une mise en scène grandiose, avec notamment l'arrivée sur scène d'une licorne (un cheval blanc très bien dressé affublé d'une fausse corne). "J'ai beaucoup aimé la licorne", dit Jonathan Chaduc, co-gérant du bureau d'études Chaduc, qui se félicite aussi de connaître un des lauréats, Damien Morin, le PDG de Save my smartphone: "cela montre que tout le monde peut recevoir un prix". 

Raymond Soublie, qui fut le conseiller social de Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy, juge la soirée "très réussie, car tournée vers l'entrepreneuriat et les entrepreneurs, et présentant de belles réussites. Cela me rend optimiste pour le pays. Même si le présent n'est pas toujours rose, à dix ans je suis optimiste!"

De même, Jean-Baptiste Sergeant, analyste financier chez Mainfirst, se félicite "de discours qui changent du tout va mal". Il a été "étonné" par le palmarès qui est allé récompenser certaines entreprises "peu connues".

"Ca manque de désordre"

Philippe Lemoine, ancien président des Galeries Lafayette, loue une soirée "stimulante avec des propos inattendus et brillants". Pour les prochaines éditions, il recommande de récompenser plus de jeunes entreprises, et notamment celles de l'économie sociale et solidaire.

Martine Esquirou, directrice de la communication de Ramsay Générale de Santé, dit venir régulièrement aux BFM Awards car "c'est le plus important prix de ce genre. Il est très stimulant pour les entrepreneurs de voir leurs innovations récompensées par leurs pairs". Pour les prochaines éditions, elle recommande de créer de nouvelles catégories de prix, par exemple pour récompenser les petites entreprises, y compris dans le secteur de la santé, ou aussi "un prix du public pour lequel voteraient en direct les invités".

Enfin, Henri Lachmann, aujourd'hui vice-président de Schneider Electric après avoir longtemps été son président, recommande avec malice d'instiller une dose "d'imprévu, de spontanéité, de désordre" dans la cérémonie.

Jamal Henni