BFM Business

Villeneuve-Loubet: Texas Instruments supprime 517 emplois

-

- - -

L'usine Texas Instruments de Villeneuve-Loubet, près de Nice, fermera ses portes d'ici quelques mois, a annoncé mardi matin la direction du site. 517 postes seront supprimés.

L e groupe américain Texas Instruments (TI) a annoncé mardi à ses salariés de l'usine de microprocesseurs de Villeneuve-Loubet, près de Nice, la suppression de 517 des 541 emplois du site, hautement spécialisés dans l'activité des microprocesseurs destinés à la téléphonie mobile et aux tablettes numériques, une activité historique que la maison-mère américaine a décidé d'arrêter. La direction a fait cette annonce lors d'un comité d'entreprise extraordinaire et le site fermera ses portes dans quelques mois dans le cadre d'un restructuration mondiale qui entraînera au total 1 700 pertes d'emplois. La maison-mère de Dallas avait déjà annoncé sa décision en novembre. Le site de recherche de Villeneuve-Loubet est spécialisé dans les microprocesseurs pour les tablettes et les smartphones, dont Texas Instruments veut se désengager pour mettre l'accent sur les applications pour les voitures et la domotique. Au moins 100 sous-traitants sont affectés en France.

TI se ferait croquer par la Pomme

Texas Instruments « invoque la concurrence d'Apple et de Samsung, qui fabriquent leurs propres micro-processeurs, précise Philippe Vieira, un ingénieur représentant du syndicat CFDT, dubitatif sur les motivations économiques du groupe texan. On ne s'attendait pas à une fermeture du site, on du mal à y croire ».
Texas Instruments entend dégager d'ici fin 2013 des économies annuelles de plus de 340 millions d'euros. La restructuration devrait concerner aussi les Etats-Unis, l'Inde et Israël. Le groupe américain s'était installé en 1963 à Villeneuve-Loubet, où il disposait à l'époque d'une usine de fabrication de composants et employait 2 000 personnes, dont des ouvriers. Les effectifs avaient déjà fondu lorsque le site s'était consacré entièrement à la recherche-développement. En 2009 encore, la société de Villeneuve-Loubet avait perdu plus de 300 emplois lors d'un précédent plan social.

Christian Estrosi « consterné »

La direction de Texas Instruments se réunira au début de l'année 2013 avec les organisations syndicales pour arrêter des mesures d'accompagnement social : formation, aides à la création d'entreprises, congés de reclassement.
La direction signale que des offres de reclassement seront proposées à l'intérieur du groupe Texas Instruments, notant que 13 nouveaux postes seront créés sur un site allemand. Des notifications de licenciement interviendront à la fin de la période de consultation. « Texas Instruments France fera également face à ses obligations à l’égard du bassin d’emplois de Villeneuve-Loubet. L’entreprise travaillera avec les représentants de l’Etat et les collectivités locales pour soutenir les initiatives qui permettraient de développer l’emploi dans ce bassin, comme elle l’a fait avec succès à la suite du plan de réorganisation de 2009 en aidant à la création de près de 400 emplois, chiffre supérieur aux objectifs initiaux », souligne la direction dans un communiqué. Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, s'est déclaré mardi « consterné » par l'annonce de la disparition d'un « pôle d’excellence bâti depuis plusieurs décennies dans le département ».

La chute d'un site à matière grise

Les profils professionnels du site de Villeneuve-Loubet sont hautement spécialisés dans l'activité des microprocesseurs destinés à la téléphonie mobile et aux tablettes numériques, une activité historique que la maison-mère américaine a décidé d'arrêter en supprimant au total 1 700 postes dans le monde. Seule une équipe de 27 personnes, faisant du développement dans le domaine des télécommunications, n'est pas concernée par ce plan. Elle devra néanmoins quitter le site de 20 hectares et les locaux de 28 000 m² occupés sur les hauteurs de Villeneuve-Loubet. Il s'agit de l'unique site de recherche-développement de Texas Instruments en France, même si 3 des 517 postes supprimés ne se trouvent pas spécifiquement à Villeneuve-Loubet. Le groupe conservera en revanche ses activités commerciales, basées à Boulogne, dans les Hauts-de-Seine.

Le titre de l'encadré ici

|||

En décembre 2012, Texas Instruments compte 609 salariés en France.

Alexandre Le Mer, avec agences