BFM Business

Yves Galland (Boeing France): "nous achetons pour plus de 4,5 milliards de dollars à l'industrie française"

Le Boeing 777X, dont la production va être lancée, sera aussi produit depuis la France.

Le Boeing 777X, dont la production va être lancée, sera aussi produit depuis la France. - -

Le PDG de Boeing France, invité ce 21 novembre, de BFM Business, s'est réjoui des résultats de l'avionneur lors du salon de Dubaï. Ces commandes seraient aussi une bonne nouvelle pour la France puisque la société participe à l'emploi de plus de 25.000 personnes dans l'Hexagone.

Le président directeur général de Boeing France, Yves Galland, était l'invité de BFM Business ce jeudi 21 novembre. Selon lui,l'avionneur achète pour "plus de 4,5 milliards de dollars par an à l'industrie française".

En tout, Boeing participerait à l'emploi de 25.000 personnes dans le pays. Selon son PDG, "Si nous étions une entreprise française, nous serions présents au CAC40". Et il précise que les partenaires de Boeing France travaillent sur tous les modèles de l'entreprise. Y compris sur son dernier né, le 777X.

Ce nouveau modèle a particulièrement séduit pendant le salon de Dubaï, qui s'est clos mercredi 20 novembre : "Nous avons reçu 259 commandes de Boeing 777x entre le 8 et le 9 novembre", précise Yves Galland.

Le duopole Boeing-Airbus a de beaux jours devant lui

Grâce aux compagnies aériennes du Golfe, et une commande de 25 appareils de Luftansa, l'avionneur a rempli son carnet de commandes. Au rythme de production actuel, "nous avons huit ans de commandes devant nous", explique le PDG de Boeing France, qui compte par conséquent "augmenter les cadences de tous nos avions" sur les chaînes de production.

Le principal concurrent de Boeing, Airbus, n'est pas en reste, puisque l'Européen a reçu 40 milliards de dollars de commandes. "C'est une réelle compétition qui est dans l'intérêt des compagnies aériennes", estime le PDG de Boeing France.

L'avionneur américain dit pouvoir compter sur "deux plus-values considérables: la satisfaction des passagers et l'économie d'exploitation". Pour l'instant, il mise sur le 777x, qui offre "moins 12% d'économie d'exploitation par rapport à toute la compétition".

Selon lui, il y a de la place pour deux: la croissance, assurée par le Moyen-Orient et l'Asie, est de 5% par an. En vingt ans, "La flotte mondiale va doubler", explique-t-il.

BFM Business