BFM Business

XL Airways et La Compagnie bientôt main dans la main?

XL Airways est à la recherche d'un actionnaire de référence

XL Airways est à la recherche d'un actionnaire de référence - Paul Ellis - AFP

Les deux compagnies françaises sont entrées en négociations exclusives pour un rapprochement, rapporte La Tribune. Ce qui permettrait à XL Airways d'avoir enfin un actionnaire de référence.

Les appels du pied de Laurent Magnin sont restés lettre morte. Il y a deux semaines, le PDG de la compagnie tricolore à bas coûts XL Airways affirmait être prêt à ouvrir le capital de son entreprise à Air France en vue d'une alliance sur le long courrier low cost. "Jean-Marc si tu veux discuter je t'attends autour d'une table", déclarait-il à Libération, en clin d'oeil à Jean-Marc Janaillac, le PDG d'Air France - KLM

Il faut croire qu'entre temps, le patron d'XL Airways a cherché (et trouvé) un plan B. En effet, selon les informations de La Tribune, son entreprise serait entrée en négociations exclusives avec une autre compagnie française, La Compagnie, spécialisée sur la classe affaires.

De fait ce mariage permettrait aux actionnaires de La Compagnie, dont La Tribune rappelle que les entités (à l'exception de Charles Beigbeder) sont inconnues, de diriger les deux entreprises sans avoir à débourser un seul euro supplémentaire.

Complémentarité

En effet, depuis 2014, XL Airways n'a plus d'actionnaire de référence. Les salariés du groupe avaient récupéré les titres à la suite d'un intense conflit avec son actionnaire de référence, le fonds américain Beachside, qui avait refusé de reprendre une créance de 21 millions d'euros. Depuis, XL Airways est à la recherche d'un nouvel actionnaire. Ce qui explique le mariage entre les deux sociétés.

La Tribune explique que cet attelage peut surprendre dans la mesure où XL Airways et La Compagnie ont des positionnements très différents (loisirs pour la première, business pour la seconde). Mais cette union permettrait aussi d'avoir une offre complémentaire, surtout sur la liaison Paris-New York, desservie par les deux compagnies qui proposent toutes les deux des tarifs compétitifs sur leurs segments respectifs.

Le site du quotidien précise par ailleurs que XL Airways, qui a réalisé 3,5 millions d'euros de bénéfices sur son exercice 2014-2015, était convoitée par d'autres groupes, notamment Air Austral qui a toutefois manifesté trop tardivement son intérêt.

J.M.