BFM Business

VTC: Transdev veut se lancer à Paris fin 2014

L'opérateur de transports publics Transdev opère déjà des VTC au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

L'opérateur de transports publics Transdev opère déjà des VTC au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. - -

L'opérateur de transports publics a profité de la grève des taxis, mercredi 11 juin, pour présenter son projet "éco-responsable". Mais Transdev attend le projet de loi avant de préciser ses plans.

La grève des taxis rend-elle les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) plus populaire? Transdev fait visiblement ce pari, puisque l'opérateur de transports publics a profité du mouvement social, mercredi 11 juin, pour annoncer qu'il comptait lancer ses VTC à Paris "avant la fin de l'année".

La filiale de la Caisse des Dépôts et de Veolia Environnement affirme avoir "déjà identifié des chauffeurs". Transdev opère déjà des VTC aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. En France, ses SuperShuttle font la liaison entre les aéroports parisiens et la capitale.

Ces véhicules partagés ont rapporté 5 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2013. Selon Paul de Rosen, directeur Transport à la demande Europe de Transdev, le point d'équilibre a été atteint.

Transdev joue la carte de l'écologie

Quant à ses futurs voitures, pour se démarquer de ses concurrents, comme Chauffeur-Prive.fr et Uber, Transdev compte "valoriser les offres éco-responsables et le transport urbain partagé": deux tiers de ses véhicules devraient être à basse consommation, précise Paul de Rosen.

Pour l'instant, le groupe attend la proposition de loi du député PS Thomas Thévenoud. L'immatriculation des VTC est gelée depuis le mois de janvier, mais le député a déjà rendu un rapport sur les VTC au mois d'avril. Et une nouvelle loi, encadrant les services VTC, pourrait être votée dès le mois de juillet.

Paul de Rosen garde ses distances par arpport à Uber, dont les pratiques sont décriées par les fédérations de taxi: "certaines sociétés internationales ne jouent pas le jeu. Elles n'ont pas besoin de lois, de règles, puisqu'elles les méprisent". Uber, comme Apple ou Google, fait transiter ses profits par des paradis fiscaux.

Le leader mondial des VTC a également profité de la grève d'hier: selon Uber, les téléchargements de l'application ont augmenté de 850% mercredi par rapport au même jour, la semaine précédente.

J.S avec AFP