BFM Business

Volvo : comment Renault va utiliser l’argent de la cession ?

Bercy assure que l'argent récupéré par Renault à la vente de ses parts dans Volvo va servir à investir sur le sol français.

Bercy assure que l'argent récupéré par Renault à la vente de ses parts dans Volvo va servir à investir sur le sol français. - -

Renault a annoncé le 12 décembre son intention de vendre les parts de Volvo qu’il détient. Le gouvernement veut croire à des investissements en France, mais le groupe reste vague sur l’usage du produit de cette vente.

Renault cède le solde de sa participation dans Volvo AB. Avec la vente de 6,5% du capital, Renault va encaisser 1,476 milliard d'euros. Une somme qui sera en grande partie consacré aux investissements du constructeur en France. Du moins, c’est ce que souhaiterait le gouvernement.

Renault, de son côté, compte consacrer à ses usines en France la moitié de ce que lui rapporte cette cession, soit près 700 millions d'euros. C'est ce qu'ont annoncé en cœur mercredi 12 décembre les ministres de l'Economie et du Redressement productif.

Des investissements en France... et ailleurs

Mais Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg ne précisent pas que cet investissement s'inscrit dans les 2 milliards d'investissement que Renault s'est déjà engagé à réaliser dans le cadre de son plan industriel d'ici à 2013. Il s'agit de mettre à niveau des usines comme Sandouville, Douai ou encore Flins.

Le constructeur se montre beaucoup plus vague. Le produit de cette cession servira à poursuivre le désendettement de Renault, et à investir en France, mais aussi à l'international. Notamment en Chine où Renault devrait enfin annoncer son arrivé dans les prochains mois. Ou en Russie, où le Français a pris le contrôle, mercredi, du numéro un russe de l'automobile Avtovaz.

Mathieu Sevin