BFM Business

Volkswagen va faire face à la justice allemande

Volkswagen est au coeur du scandale.

Volkswagen est au coeur du scandale. - Tobias Schwarz - AFP

La justice allemande ouvre une enquête. Elle va examiner les plaintes déposées après les révélations de trucage des émissions de certains de ses moteurs diesel.

Volkswagen est la cible de nombreuses enquêtes. C'est l'Allemagne cette fois. La justice allemande a ouvert une enquête préliminaire "en lien avec les accusations de manipulation des émissions de véhicules diesel" de marque Volkswagen, a indiqué mercredi dans un communiqué le parquet de Brunswick (nord).

Il s'agit à ce stade de procéder à une "collecte et examen de toutes les informations et de l'examen de plusieurs plaintes" déposées contre le constructeur, depuis qu'a éclaté cette affaire. Volkswagen a truqué les moteurs de certains de ses modèles diesel pour fausser les résultats de tests antipollution.

Le géant allemand de l'automobile a admis avoir mis en place un logiciel sur les moteurs diesel d'environ 11 millions de ses voitures afin de fausser les résultats de tests antipollution. Avant l'annonce du parquet de Brunswick, Volkswagen faisait déjà l'objet d'investigations aux Etats-Unis, où le scandale a éclaté vendredi, ainsi qu'en Corée du Sud, en Italie et en France. Londres a de son côté demandé une enquête de la Commission européenne.

Licenciement de Martin Winterkorn?

Le patron du groupe, Martin Winterkorn, apparaît menacé mercredi alors qu'une instance restreinte du conseil de surveillance de l'entreprise s'est réunie dans la matinée en sa présence pour tirer les conséquences de l'affaire. Aucune décision n'a pour l'heure filtré. Pour beaucoup d'actionnaires, la position de Martin Winterkorn est intenable. Quelque 25 milliards d'euros de capitalisation boursière du groupe sont partis en fumée en deux jours du fait du plongeon de 35% de l'action.

L'automobile, fierté nationale en Allemagne, représente pas loin de 20% des exportations allemandes et pèse pour 14% du PIB. Dans le secteur automobile, Volkswagen, avec ses 200 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, ses 600.000 salariés et ses 12 marques de camions et de voitures, est le joyau incontesté. Le groupe vient de ravir à Toyota le titre de numéro un mondial des ventes.

D. L. avec AFP